Navalny refuse de capituler

Crédit photo : AP

Crédit photo : AP

Alexeï Navalny tente toujours de contester sa defaite à la municipale de Moscou aux tribunaux de la capitale, mais jusque là sans succès, écrit le journal Moskovski Komsomolets. Cependant, l’opposant se dit content du score de 27% des suffrages qu'il a réussi à obtenir.

« Nous sommes satisfaits du score, car nous avons prouvé à tout le monde et à nous-mêmes qu'il était possible de réaliser une campagne électorale efficace sans accès à la télévision, aux ressources financières, ni aux fonds d'un parti ou d'oligarques. Les gens ont vu que cela peut marcher. Auparavant, toute action politique volontaire était perçue comme bonne, mais insensée », dit l'opposant.

M.Navalny est persuadé qu'il aurait pu remporter l'élection s'il y avait eu un second tour du scrutin.

“L’usage politique auquel nous assistons en Russie montre que le gagnant du premier tour perd souvent le second. Au second tour, tous nos électeurs seraient mobilisés et inspirés et assisteraient donc au scrutin avec plaisir. J'aurais alors pu obtenir les votes de tous les opposants », estime-t-il.

D'après M.Navalny, les autorités russes ne doivent pas ignorer l'émeute récemment survenue dans le sud de Moscou, car les citoyens qui descendent dans les rues, veulent résoudre les problèmes réels. L'opposant souligne cependant que les Moscovites ne sont pas des nationalistes.

« 84% des ressortissants russes veulent imposer des visas aux citoyens des pays de l'Asie centrale et du Caucase du sud. Ils ne peuvent pas être tous des nationalistes. C'est juste une demande raisonnable », dit-il.

L’opposant a toujours l'intention de participer aux élections au conseil municipal de la capitale russe prévues l'année prochaine. « Je crois que le tribunal de Kirov va confirmer ma peine ou bien la transformer en surcis, mais ne va pas m’acquitter », disait-il avant le début de son procès d'appel.

« En tout cas, je participerai aux élections. Notre but, c'est de priver « La Russie unie » (parti au pouvoir) de sa majorité au conseil municipal de Moscou. La cote de popularité de « La Russie unie » se chiffre dans la capitale entre 24 et 35%, mais ils possèdent 95% des sièges au conseil de la ville, ce n'est pas juste et cette situation doit changer ».

Les citoyens russes veulent des changements, et les nouveaux mouvements politiques ont alors toutes les chances de gagner, estime M.Navalny.

« Pour moi, la victoire, c'est de voir arriver au pouvoir des gens – pas forcément moi – qui réaliseraient une réforme judiciaire et poursuivraient en justice tous les voleurs. Des tribunaux indépendants et les recettes pétrolières qui bénéficient à tous les citoyens du pays, voilà ce qui est la victoire pour moi. Et dans ce cas, il n'est pas nécessaire pour moi d'être le président, le premier ministre ou bien un leader d'un parti », souligne l'opposant.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies