L’arrestation du meurtrier n’a pas apaisé les Moscovites

Crédit photo : AP

Crédit photo : AP

L’homme originaire d'Azerbaïdjan, Orkhan Zeïnalov, interpellé la veille et soupçonné d’être l’auteur du meurtre d’Egor Chtcherbakov, qui a donné lieu a plusieurs manifestations à Moscou, a avoué sa culpabilité lors des conversations non-officielles avec la police, informe cette dernière. Toutefois, les troubles impliquant des jeunes nationalistes ne cessent pas dans la capitale russe.

Zeïnalov, précédemment condamné pour un délit routier, a été interpellé hier à Kolomna, à proximité de Moscou et a été transporté à Moscou en hélicoptère pour être interrogé par la Commission d’enquêtes. Les enquêteurs informent qu’ils s’apprêtent à demander son arrestation au Tribunal mercredi, le 16 octobre.

Zeïnalov a été identifié par le propriétaire de l’appartement où il louait une chambre, qui en a informé la police. Les forces de l’ordre lui ont promis une récompense d’un montant d’un million de roubles.

Quelques heures après l’annonce de l’interpellation de Zeïnalov, des jeunes nationalistes ont essayé d’organiser une manifestation intitulée « Notre réponse à  l'Aïd al-Adha » à proximité de la station de métro Prajskaia, dans le sud de Moscou, à côté d’un marché de détail couvert.

276 personnes ont été interpellées, principalement des jeunes. Les participants s’apprêtaient à marcher vers l’ouest de Biriouliovo.

« Ce ne sont pas des habitants du sud de Moscou, mais des jeunes gens que quelqu’un a manipulé. Devant moi, un jeune homme en possession d’un couteau de 50 cm de long a été arrêté. Pourquoi il est venu ici, il ne le sait pas lui-même. Il avait l’air d’être mineur », - a déclaré Gerogi Smolievski, préfet du district Sud de Moscou qui s’est rendu sur place. 

Les appels à participer à l’action des nationalistes ont été publiés sur internet par les organisateurs de la « Journée de la colère russe », organisée en avril dernier dans plusieurs villes de la Russie.

Dans la nuit du mardi, un groupe de jeunes s’en est pris au café azerbaïdjanais La Tour de la Vierge, situé à proximité du lieu du meurtre de Chtcherbakov. Les agresseurs ont enfoncé la porte et ont brisé les vitres de l’établissement.

Actuellement, des raids sont à nouveau conduits sur les marchés de gros et de détail de la ville, après l’accalmie qui a suivi les élections à la mairie de Moscou. Le ministère des Affaires intérieures de la ville annonce sur son portail que la police interpelle les étrangers (« originaires des pays de la CEI » ) aux fins de vérification de leur identité et de la régularité de leur séjour sur le territoire russe.

Nous vous rappelons que les tensions à Moscou ont été provoquées par le meurtre d’Egor Chtcherbakov, âgé de 25 ans, subvenu dans la nuit du 9 au 10 octobre.

Le meurtre a ému la ville. Sur fond de sentiments anti-immigrés de ces derniers mois, les « réunions populaires » se sont transformées en émeutes. Dimanche, le 13 octobre, 23 personnes ont été blessées.

La foule a saccagé un centre commercial, a retourné un véhicule, a projeté des bouteilles sur les policiers et a même tenté de prendre d’assaut l’entrepôt de légumes où le meurtrier présumé pouvait se cacher. Au cours du raid conduit par les forces de l’ordre dans l’entrepôt de légumes 1 200 migrants ont été interpellés et transportés au commissariat pour les besoins de l’enquête, mais le meurtrier présumé n’était pas parmi eux.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.