Bruce Willis lit aussi les journaux d’Oural

Bruce Willis lit L'Ouvrier de Kopeïsk. Source : service de presse

Bruce Willis lit L'Ouvrier de Kopeïsk. Source : service de presse

La première réaction : « Ce n’est pas vrai ! C’est certainement du Photoshop ! » « C’est pourtant vrai, » assure le rédacteur en chef, « de bons contacts et aucune arnaque »

Il s’agit de 17 photos de superstars hollywoodiennes publiées dans le journal d’Oural, L’Ouvrier de Kopeïsk. Bruce Willis, Angelina Jolie, Léonardo DiCaprio, Tom Hanks, Steven Spielberg, Richard Gere, Johnny Depp, Justin Timberlake, Harrison Ford, Kate Winslet et d’autres habitants de l’Olympe, tiennent dans leurs mains L’Ouvrier de Kopeïsk.  Incroyable ! Les meilleurs titres du monde sont prêts à payer des sommes colossales pour avoir une telle publicité et le journal de la petite cité industrielle de Kopeïsk, tiré seulement à 9000 exemplaires, a eu ce privilège gratuitement.

 

Source : service de presse

Le secret surprend par sa simplicité. Ces photos sont prises par une ex-habitante de Kopeïsk, actuellement citoyenne américaine. Margarita et son mari, le célèbre producteur Jack Tewksbury, proposent aux stars de faire une photo avec le journal, arrivé aux Etats-Unis depuis l’Oural lointain.

Ici, à l’Oural, tout est hardcore. L’industrie est lourde, les météorites tombent et les prisons sont les plus sévères de toute la Russie. Seulement, l’anglais n’est pas très répandu. En fait, les stars ne se sont pas limitées aux photos, elles ont donné des interviews assez conséquentes pour les habitants de la Russie profonde. C’est donc la panique à Kopeïsk : il n’y a personne qui pourrait traduire ces interviews en russe. Le journal a publié un appel pour que d’éventuels lecteurs apportent leur aide pour la traduction !

« La rédaction de L’Ouvrier de Kopeïsk a organisé le concours de la meilleure traduction parmi les écoliers et les étudiants. Les élèves de 15 à 20 ans peuvent y participer. Ils peuvent se faire aider par des parents et des professeurs », dit l’annonce. Les gagnants auront droit à des cadeaux de valeur.

Toute cette histoire fut une belle promotion pour le journal. Si avant il ne se vendait pas très bien, le dernier numéro s’arrache. De plus, l’audience du site du journal a bondi et la rédaction considère sérieusement à le développer davantage.

 

Cet article vous a intéressé ? Nous attendons vos questions et réactions ci-dessous ou sur notre page Facebook

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.