Bloodhound Gang peuvent être condamnés pour profanation du drapeau russe

La prestation de Bloodhound Gang à KUBANA le 2 août a été annulée par les organisateurs de l’événement même si le groupe était déjà sur place, dans la ville russe d’Anapa. Crédit : Getty Images/Fotobank

La prestation de Bloodhound Gang à KUBANA le 2 août a été annulée par les organisateurs de l’événement même si le groupe était déjà sur place, dans la ville russe d’Anapa. Crédit : Getty Images/Fotobank

La police a ouvert une enquête pénale pour profanation du drapeau russe lors d’un concert ukrainien du groupe Bloodhound Gang, informe le service de presse du Ministère de l’Intérieur. L’outrage au drapeau russe relève de l’article 329 du Code pénal qui prévoit une peine pouvant aller jusqu’à un an d’emprisonnement.

Le 31 juillet, lors du concert dans le club d’Odessa « Ibiza » en Ukraine, le bassiste du groupe américain Bloodhound Gang Jared Hasselhoff a mis le drapeau russe dans son pantalon et l’a fait ressortir par l’arrière. Il l’a ensuite jeté dans le public. « Ne dîtes rien à Poutine », a-t-il demandé. Le chanteur a tout de suite réagi en disant qu’il n’approuvait pas ce geste car « la Russie est meilleure que les Etats-Unis ». Bien sûr, l’incident a été filmé, publié sur Internet où il a provoqué une vague d’indignation de la part des autorités et des citoyens russes. La situation est d’autant plus délicate que le 2 août le groupe devait se produire au festival de rock KUBANA sur le territoire de la Russie.

Le député de la Douma de la fraction parlementaire Russie unie Robert Chleguel a déclaré, peu après la publication de la vidéo, qu’il fallait renvoyer ce groupe de Russie. Le ministre de la culture Vladimir Medinski a publié sur son compte Twitter qu’il avait parlé avec les autorités du kraï de Krasnodar et, suite à cette conversation, Bloodhound Gang sont en train de « faire leurs valises ». Le leader du Parti libéral-démocrate de Russie Vladimir Jirinovski a été encore plus catégorique : « Ce groupe pourri ayant profané le drapeau russe, il faut lui interdire à vie d’entrer dans notre pays ».

La prestation de Bloodhound Gang à KUBANA le 2 août a effectivement été annulée par les organisateurs de l’événement même si le groupe était déjà sur place, dans la ville russe d’Anapa. Finalement, les musiciens ont donné une conférence de presse où Hasselhoff s’est excusé pour son geste en l’expliquant ainsi : « Tout ce qui part de la scène passe par le pantalon du bassiste ». Le gouverneur du kraï de Krasnodar Aleksandr Tkatchev a proposé au groupe, via son micro-blog, de « s’essuyer le derrière » avec ces excuses.

« Les spectateurs auraient pu prendre mal l’annulation du concert de Bloodhound Gang, c’est pourquoi j’ai raconté en deux mots l’incident qui s’est passé. Le public a commencé alors à bourdonner de mécontentement en exprimant son attitude envers le geste de Bloodhound Gang. Et quand j’ai dit que la décision a été prise d’annuler leur prestation suite à cet incident, les spectateurs ont commencé à scander une phrase un peu obscène pour dire où ils souhaitaient envoyer le groupe. On pouvait entendre des cris « Bien fait » et « Russie », raconte le producteur du festival Ilya Ostrovski.

A la sortie de l’hôtel, des jeunes activistes ont commencé à bombarder les membres du groupe d’œufs et de tomates pourris. Dans le salon business de l’aéroport d’Anapa, quelques personnes portant des masques et des uniformes cosaques ont essayé de provoquer une bagarre. Les jeunes gens avaient avec eux un drapeau américain qu’ils ont fini par déchirer. Les policiers ont mis fin à cette bagarre.

L’ambassadeur des Etats-Unis en Russie, Michael McFaul, a dénoncé l’acte du bassiste du groupe en l’appelant « écœurant », tout comme les violences à l’encontre de Bloodhound Gang.

Avant de quitter la Russie, les membres du groupe ont été interrogés par des agents d’instruction. Interfax informe, faisant référence à une source anonyme dans les forces de l’ordre, que lors de l’interrogatoire Hasselhoff a déclaré « ne pas savoir que pour son rituel habituel quand il jette des objets dans le public, on lui a préparé le drapeau russe ». Bien sûr, cela contredit quelque peu l’appel du musicien de « ne rien dire à Poutine ».

Le président de l’Ordre des avocats Vach Iouriditcheski Poverenny, Konstantin Trapaïdze, raconte au journal Izvestia que la Russie n’a pas de leviers juridiques pour réagir à cet acte puisqu’il a été commis hors du pays. « Les forces de l’ordre russes peuvent seulement adresser une demande à leurs collègues ukrainiens de réprimer des actes similaires dans le futur », ajouta l’expert. L’avocat Vladimir Jerebenkov a dit à Izvestia que cette enquête a probablement été ouverte pour prévenir des cas pareils dans le futur.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.