Sergueï Sobianine peut refuser de débattre avec Alexeï Navalny en raison de la « goujaterie » de ce dernier

Au sein de l’équipe de campagne de Sergueï Sobianine (à gauche) va refuser un débat pré-électoral avec son adversaire Alexeï Navalny. Crédit : NIkolaï Korolev

Au sein de l’équipe de campagne de Sergueï Sobianine (à gauche) va refuser un débat pré-électoral avec son adversaire Alexeï Navalny. Crédit : NIkolaï Korolev

Au sein de l’équipe de campagne de Sergueï Sobianine, on considère que tout au long de la campagne, du côté de Navalny on a été injurieux envers l’élu.

Le candidat sortant à la mairie de Moscou Sergueï Sobianine peut refuser un débat pré-électoral avec son adversaire Alexeï Navalny. L’attitude de Navalny envers lui marque un manque de respect, selon les partisans de Sobianine. Le journal Kommersant écrit à ce sujet, citant des sources dans l’entourage de Sergueï Sobianine.

Au sein de l’équipe de campagne de Sergueï Sobianine, on considère que tout au long de la campagne, du côté de Navalny on a été injurieux envers l’élu, et cela « lui donne la possibilité de refuser le débat, qui, probablement, se déroulerait sur ce ton ».

Sobianine, selon des données provisoires, se tourne vers le choix du refus car l’envie ne le brûle pas de discuter avec Alexeï Navalny. L’opposant a déjà commenté cette situation sur son blog.

« Il n’y a qu’une solution : nous seuls pouvons permettre qu’on nous manipule. Toute personne qui prétend au pouvoir est obligée de faire des choses établies en politique. La participation aux débats est l’obligation principale », a affirmé Navalny, ajoutant que le refus du débat avec ses adversaires devrait donner un sérieux coup à l’image du candidat. 

« Sobianine a deux alternatives : refuser la participation totale, ou bien se rendre aux débats avec tous les autres », considère le politologue Alexeï Makarkine. Selon l’expert, dans le premier cas, Sobianine ne ferait que continuer la tradition : « Ni le président, ni Iouri Loujkov (maire de Moscou du 12 juin 1992 au 28 septembre 2010, ndlr) n’ont participé aux débats pré-électoraux ». Refuser de débattre uniquement avec Alexeï Navalny, qui occupe la deuxième place dans les sondages électoraux, peut être considéré, selon le politologue, comme « une façon de reconnaître ses chances aux élections ».

« Tout va dépendre du tirage au sort. Il se peut que Navalny ne tombe pas sur Sobianine comme adversaire », a déclaré la source de Kommersant.

Selon le plan de la campagne électorale, le tirage au sort ne doit pas avoir lieu après le 5 août, et à partir du 10 août les candidats pourront s’affronter aux débats télévisés. Le code électoral de Moscou exige que chaque candidat à la mairie participe en personne aux débats, ou bien qu’il se désiste au plus tard deux jours avant la diffusion, autrement dit pas plus tard que le 8 août.

Plus tôt, le Kremlin avait déclaré que la participation aux débats représentait une forme de respect envers les électeurs, bien que chaque cas restait une décision des candidats. En qualité d’alternative, un autre format est examiné, en vertu duquel tous les candidats peuvent venir faire un bref discours à la télévision, sans la partie questions-réponses.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.