La mode islamique, de plus en plus populaire à Moscou

Crédit photo : Olga Sokolova

Crédit photo : Olga Sokolova

Le IVème Festival international de mode « style islamique » s’est tenu à Moscou le 15 juin dernier, dans le cadre de l’exposition internationale Moscow Halal Expo. A cette occasion, sept créateurs russes spécialisés dans le domaine de la mode islamique ont présenté leurs collections.

Un style démocratique à la musulmane 

Le vêtement musulman et la mode islamique sont la cible de nombreux stéréotypes comme l'uniformité de la coupe ou la gamme de couleur monotone.

Pourtant, les participants au Festival de la mode islamique à Moscou ont essayé de donner à leurs collections un style démocratique maximal, sans que cela ne vienne contredire pour autant les canons de la religion.

On y retrouve des éléments traditionnels particulièrement populaires en Europe comme la jupe longue, la dentelle ou les bijoux.

Ceci dit, l’une des principales caractéristiques des modèles présentés reste le «jeu des couleurs» et l’utilisation de tissus de compositions et de textures différentes. Les ouvrages des créateurs russes combinent à la fois couleurs pastels et motifs criards, également agrémentés de divers ornements.

La robe classique cintrée descendant jusqu’au sol fait place à une robe à la coupe ample et libre, que l’on complète d’une ceinture, accordée à la couleur du foulard. Les pantalons sont portés avec de longues chemises, et les chemisiers sont rentrés dans les jupes.

« Je voulais montrer comment, avec les mêmes choses, il est possible de combiner plusieurs ensembles, qui ne demandent pas beaucoup d’efforts avec une impression de changement véritable », a expliqué à La Russie d’Aujourd’hui l’une des participantes au salon, la créatrice Diliar Sadriev.

« Je ne suis, par principe, pas intéressée par la création de vêtements simplement beaux à admirer sur un podium. Mon idée de départ, c’est l’habillage pour la vie de tous les jours. Pour qu’une femme musulmane, ou n’importe quelle femme qui souhaite porter des vêtements plus couvrants, puisse être belle et coquette. »

Une expansion mondiale

Le fait que la mode internationale va, à l’avenir, de plus en plus se tourner vers la tradition et la culture musulmane n’est un secret sans doute pour personne. Les plus grandes maisons de mode ont, depuis longtemps, intégré dans leurs collections de nombreux éléments issus du style islamique : absence de décolleté, épaules couvertes, longues jupes et robes fluides, coupes amples.

L’accroissement de l’intérêt pour la mode islamique s’observe également en Russie. Même si qualifier cette tendance de courant bien établie dans l’industrie de la mode est encore prématuré.

« Si vous prenez le plus haut niveau, il s’agit bien sûr de cas particuliers, 2 ou 3 personnes, pas plus », précise la créatrice et fondatrice de la maison Laboratoire 13, Rusudan Kobiakova. « Cela concerne surtout les professionnels qui cherchent à créer leurs propres solutions intéressantes. Si on l’étend à une catégorie plus vaste, leur nombre se réduit considérablement. »

Cependant, selon elle, cette tendance tend aujourd’hui à rattraper son retard grâce à une demande en forte expansion, que cela concerne les vêtements pour les femmes musulmanes ou le style islamique en tant que tel. En Russie, il existe déjà plusieurs écoles de haute couture spécialisées, proposant également la possibilité de partir étudier à l’étranger.

}

Une tendance axée sur un « look » fermé

En Russie, les principaux consommateurs de cette mode restent les femmes qui adhèrent aux canons de l’islam, mais qui ne veulent pas rester à l’écart des tendances mondiales.

L’autre catégorie de clients, moins importante mais qui connaît un essor rapide, sont des femmes de toutes confessions, qui préfèrent les vêtements élégants plus fermés.

« Je reçois de nombreuses commandes venant de femmes non musulmanes, qui se disent séduites par les modèles élégants de vêtements fermés », acquiesce Diliara Sadrieva. « De nombreuses femmes sont lassées des vêtements trop déshabillés et de la permissivité excessive, tout comme de nombreux hommes, je pense ».

« Les créateurs ont déshabillé les femmes jusqu’à la nudité, le temps est maintenant venu de les rhabiller », poursuit-elle.

« Dans les années 80, apogée de l’émancipation, l’ouverture était à son maximum. Aujourd’hui, c’est le processus inverse qui s’observe. De longues jupes, des tuniques, des pantalons bouffants orientaux, revus à la manière occidentale. A cet effet, de nombreux éléments vont être puisés dans la mode musulmane. Les créateurs en mesure de combiner un vêtement musulman au style plutôt fermé à une tendance plus européenne seront toujours gagnant. »

Le style russe dans la mode musulmane

Malgré la popularité grandissante de cette tendance en Russie, les experts réfutent la thèse selon laquelle, d’ici peu temps, les rues des villes russes seront envahies de femmes vêtues à la Qatari, à la Saoudienne ou d'autres pays du Proche-Orient.

« Nous ne vivons pas dans les pays arabes, et les habits arabes ne nous conviennent pas. La mode musulmane russe se différenciera toujours de la mode purement arabe ou orientale par son style européanisé », assure Rusudan Kobiakova. « L’habit musulman oriental est assez strict, il a quelque chose d'orthodoxe et de national. En Russie, aucune femme ne porte un tel habit. »  

Les vêtements des créateurs russes sont caractérisés par une plus grande liberté de ton, susceptibles de pénétrer le marché européen comme celui des pays arabes. « Bien qu’il s’agisse d’une tendance encore jeune, nous possédons un regard novateur sur cette mode », déclare Diliara Sadrieva.

« Et à l’étranger, nos idées connaissent un certain intérêt. Nous vendons activement nos créations à l’étranger. Nous recevons de nombreuses commandes d’Europe, comme des pays arabes. Nous travaillons avec eux par Internet et leur intérêt pour nos produits ne cesse de croître », a-t-elle affirmé à La Russie d’Aujourd’hui

Lisez plus sur l'islam en Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies