Une forte hausse de l’immigration pousse l’État à agir

L’année dernière, les autorités russes ont expulsé 11.000 individus en raison de violations des lois sur l’immigration. Crédit : Itar-Tass

L’année dernière, les autorités russes ont expulsé 11.000 individus en raison de violations des lois sur l’immigration. Crédit : Itar-Tass

Les immigrés clandestins interdits de séjour seront bientôt détenus dans des centres spécialisés sous surveillance.

La Russie connaît une forte hausse de l’immigration : au cours de ces dernières années, le nombre d’entrées dans le pays a augmenté d’un tiers, a déclaré dans une interview à Rossiyskaya Gazeta le chef du Service fédéral russe des migrations (FMS), Konstantin Romodanovski. Le responsable a en outre noté que la moitié des immigrés étaient des ressortissants des pays d’Asie centrale.

D’après les données du FMS, 10,8 millions de citoyens étrangers habitent actuellement en Russie, pays dont la population s’élève à 143,3 millions de personnes. En 2013, les autorités ont délivré 317.500 permis de travail aux ressortissants étrangers.

Un étranger sur huit arrivé en Russie se rend dans la région de Moscou. Les principaux pays-«donateurs» de migrants pour la capitale russe sont l’Ouzbékistan, le Tadjikistan, la Moldavie, la Chine, le Vietnam et la Turquie.

D’après le chef du Service fédéral russe des migrations (FMS) Konstantin Romodanovski, les immigrés clandestins interdits de séjour seront bientôt détenus dans des centres spécialisés sous surveillance. Les amendements à la législation russe qui permettront de le faire, sont en cours de préparation, a noté le responsable.

Au total, plus de deux millions d’immigrés pourraient se voir interdire le séjour en Russie, a ajouté M.Romodanovski.

« Les immigrés tombent sous l’influence des représentants de leur diaspora, souvent il s’agit de criminels qui les exploitent. On trompe des gens, puis on les abandonne. La réaction de notre société est bien appropriée – nous sommes indignés, et c’est correct », a noté le chef du FMS.

Depuis le début de l’année, la Russie a fermé ses frontières à 53.026 étrangers, a déclaré M.Romodanovski, en ajoutant que 334 immigrés pourraient comparaître devant le tribunal.

L’année dernière, les autorités russes ont expulsé 11.000 individus en raison de violations des lois sur l’immigration. Selon les statistiques, 7% des crimes dans la capitale russe sont commis par des immigrés, la moyenne russe étant de 3%.

Version intégrale (en russe) publie sur le site de RBC. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies