Un long week-end dans la semaine

Crédit  photo : Dmitri Korobeinikov / RIA Novosti

Crédit photo : Dmitri Korobeinikov / RIA Novosti

Au début du mois de mai, les Russes célèbrent d’affilée deux fêtes restées en héritage de l’URSS. Les neufs jours de repos qui accompagnent la célébration sont devenus pour beaucoup un congé à part entière, même s’il y en a certains qui préfèrent s’occuper des tâches ménagères. Pour ceux qui restent à Moscou, un programme très divertissant a été prévu.

Les fêtes de mai sont déjà depuis longtemps devenues pour les Russes des congés alternatifs : presqu’un quart des citoyens prennent trois jours de leurs congés annuels entre les fêtes, de manière à avoir un congé ininterrompu.

Pourtant, tous ne souhaitent pas avoir un long congé : plus de la moitié des Russes préfèrent ne pas prendre de jours en plus au moment des fêtes, explique  l’enquête de l’agence Superjob.

« Pour aller quelque part ces jours là, il faut beaucoup d’argent, et si c’est pour rester à la maison, les congés officiels suffisent. »

« Je suis payé à la tâche, donc il n’est pas question de se reposer. »

« Je me reposerai plus tard, maintenant je m’occupe des tâches ménagères », ont commenté les personnes interrogées.

Parmi ceux qui restent à la maison, presque un tiers (36%) a l’intention de passer ces congés à la maison de leur ville de naissance. Les répondants prévoient de se consacrer aux activités familiales, de sortir avec des proches ou des amis.

En comparaison avec l’année dernière, moins de Russes se préparent à aller se reposer dans une datcha (17% contre 26% en 2012) ; beaucoup se refusent à aller en dehors de la ville à cause d’une météo encore froide. En tout, seulement 8% des Russes se préparent à passer du temps à la nature.

7% des interrogés se préparent à voyager pour les congés de mai, et parmi eux à peine moins de la moitié va voyager en Russie.

Ceux qui vont rester à Moscou au moment des fêtes n’auront pas la moindre occasion de s’ennuyer. En marge des traditionnelles manifestations de syndicats et des partis politiques, plus de 3 500 événements, consacrés à l’ouverture de la saison des parcs, sont organisés dans la capitale : la Journée du printemps, du Travail et le Jour de la Victoire.

Comme l’a communiqué le chef de département de la culture de Moscou Sergueï Kapkov, cette année 150 places ouvertes seront en activité dans les arrondissements, dans les parcs, sur les boulevards et les zones piétonnes.

« Du 1er au 5 mai, le parc Gorki se transformera en une grande station balnéaire où sera recrée l’atmosphère des villes littorales de diverses époques : de pensionnat soviétique, d’Istanbul et de la Méditerranée », a-t-il expliqué. En outre, on installera au parc Gorki une plage artificielle pour laquelle on a spécialement apporté 1,5 tonne de sable et 150 chaises longues.

Dans le parc Krasnaia Presnia, un festival de jazz aura lieu le 1er mai, dans le Muséon, un festival d’art théâtral de rue, dans Filia, la fête des fleurs.

« Le jardin de l’Ermitage fêtera le premier mai dans le style soviétique : on recréera l’atmosphère des installations de l’Union soviétique et un concert de chansons soviétiques », a expliqué Kapkov.

Dans le cadre des célébrations du Jour de la Victoire se déroulera la procession des moscovites sur le boulevard Tverskii en mémoire des participants de la Grande Guerre patriotique. Ce même jour, aura lieu sur la colline Poklonaia un spectacle équestre avec la participation de l’orchestre présidentiel, de l’école équestre du Kremlin et de la garde de cavalerie d’honneur du régiment présidentiel. De 20h30 à 22h, des chansons militaires seront interprétées par de jeunes artistes.

Les fêtes de mai

L’histoire du 1er mai, Journée de solidarité des travailleurs, a commencé dès juin 1889.  Alors, le Congrès de la deuxième Internationale a pris la décision d’une célébration annuelle « de tous les prolétaires du monde » de ce jour consacré en mémoire de la lutte héroïque des travailleurs américaines à Chicago contre les capitalistes et les exploitateurs.

Le 9 mai, c’est la fête de la Victoire du peuple de l’Union Soviétique sur l’Allemagne nazie dans le Grande Guerre Patriotique en 1941-1945. La Journée de la Victoire (le Jour de la Gloire militaire de la Russie) est la fête la plus importante pour les Russes, avec le Nouvel An et leur propre anniversaire. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies