Ramzan Kadyrov a « discuté » sur le ring avec son ministre du sport

Le chef de la République de Tchétchénie « a montré au ministre du sport avec ses poings qu’il faut travailler avec sa tête ». Ramzan Kadyrov a lui-même écrit à ce sujet sur sa page Instagram.

Source : instagram.com/kadyrov_95#

Le chef de la République de Tchétchénie a combattu sur le ring avec le ministre du Sport, Salambek Ismaïlov. Avant, Kadyrov avait tancé Ismaïlov pour l’apparence extérieure du bâtiment de son service. Le chef de la Tchétchénie a donné l’ordre de rénover la construction vétuste, selon lui, dans les deux semaines. Il a lui-même « puni » le ministre à la boxe. Le dirigeant de la République Tchétchène a parlé de cela sur sa page Instagram.

« Comme promis, j’ai eu une discussion éducative avec le ministre de l’éducation physique et du sport sur le ring. Au cours de notre dialogue (ou plus précisément, notre séance de sparring), je lui ai expliqué avec doigté (en réalité, avec les poings), en délicatesse et de manière appropriée, avec des crochets du droit et du gauche, qu’il faut travailler avec sa tête. Le ministre a déjà commencé à corriger ses erreurs le soir même, et c’est pourquoi je l’ai quand même autorisé à porter un casque," a indiqué Kadyrov.

La porte parole de Kadyrov, Alvi Karimov a indiqué à la radio Kommersant FM qu’il ne fallait pas prendre au sérieux le message.

La plaisanterie de Ramzan Kadyrov ne porte précisément pas atteinte à sa réputation. Bien au contraire, le président tchétchène a été approuvé par les citoyens, est convaincu le politologue Viatcheslav Smirnov.

« De telles actions ne font qu’augmenter la popularité et le respect que lui accorde son électorat. Il faut garder à l’esprit que dans le Caucase du nord on respecte les gens forts et francs. Ils s’entraînent ensemble. Mais si quelqu’un avait publiquement critiqué Kadyrov pour cela, la population lui aurait dans tous les cas apporté son soutien. Nous n’aimons pas beaucoup les fonctionnaires, mais on aime quand le tsar, comme un père, punit personnellement et rétablit la vérité. Et, quand c’est à armes égales, ça ressemble à une sorte de duel. Visiblement, le ministre préfère un événement éducatif sur le ring plutôt que de perdre sa fonction pour laquelle il s’est longtemps battu », a souligné Smirnov.

Ramzan Kadyrov qui dirige la République de Tchétchénie depuis 2007, est également le président de la Fédération de boxe de Tchétchénie et il a la réputation d’être un très bon boxeur.

Paru sur le site de Kommersant le 23 avril 2013.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies