Vladimir Poutine ne s’offusque pas de la maladresse de la police finlandaise

Novorossiïsk, 29 août 2011, de gauche à droite : Vladimir Poutine et le fondateur du club "Notchnye volki" Alexandre Zaldostanovyi (Le Chirurgien) lors du show international "Epiloque". Crédit : Itar-Tass/Vladimir Astapkovitch

Novorossiïsk, 29 août 2011, de gauche à droite : Vladimir Poutine et le fondateur du club "Notchnye volki" Alexandre Zaldostanovyi (Le Chirurgien) lors du show international "Epiloque". Crédit : Itar-Tass/Vladimir Astapkovitch

Vladimir Poutine a réagi avec ironie à l’apparition de son nom dans la liste des criminels recherchés par la police finlandaise. Moscou n’a pas l’intention de porter plainte en réponse à l’incident, a déclaré l’attaché de presse de M. Poutine, Dmitri Peskov. Les responsables finlandais ont déclaré que le nom du président russe apparu par erreur sur une liste a déjà été retiré.

La maladresse de l’introduction du nom du président russe dans la « liste noire » secrète a été annoncée par Associated Press citant les médias locaux. Selon l’agence de presse, Poutine n’a été inculpé d’aucun crime en Finlande. Si le nom du chef de l’Etat russe n’avait pas été retiré de la liste, en théorie, il aurait pu être arrêté à la frontière finlandaise.

« Je ne pense pas que cela nécessite une quelconque réponse. Autant que nous le sachions, l’erreur a été découverte du côté finlandais au même moment. Une vérification est en train d’être faite, c’est pourquoi je ne pense pas que cela requiert une action supplémentaire », a déclaré l’attache de presse du cabinet présidentiel, Dmitri Peskov, lors d’une interview à la station de radio Kommersant-FM.

Comme l’ont souligné les médias finlandais, le nom de Poutine pourrait être entré dans la liste noire en raison de son association avec l’un des plus grands clubs de motards russes, « Notchnye volki » (« Loups de nuit »).

Vladimir Poutine a effectué plusieurs visites dans des rassemblements de motards. Pour le dernier anniversaire du président, le club de a même offert à M. Poutine une veste avec l’emblème de la Russie et les mots « président de la Russie » et un loup stylisé sur la poitrine.

Le chef de la police finlandaise, Mikko Paatero, a indiqué dans une interview à l’agence Itar-Tass que l’incident a eu lieu « en relation avec une erreur personnelle faite par un de nos employés », et a exprimé son « profond regret à propos de l’incident ».

Le chef de la police finlandaise n’a pas souhaité répondre à la question de savoir combien de citoyens russes sont compris dans cette « liste noire », remarquant tout de même qu’il n’y avait pas de représentants du club de motards « Notchnye volki ».

 

Contexte

Le club « Notchnye volki » a été fondé en 1989 par Alexandre Zaldostanovyi, surnommé « Le Chirurgien », qui a de fait travaillé dans le domaine médical. Le club compte environ cinq mille membres.

Durant les dernières élections présidentielles, Zaldostanov fut une personne de confiance de Poutine et a assisté à l’inauguration présidentielle. En mars 2013, Vladimir Poutine a décoré le chef des « Notchnye volki » de l’ordre d’Honneur pour « son travail actif d’éducation patriotique de la jeunesse et sa participation au travail de recherche et de perpétuation de la mémoire des défenseurs tombés pour la Patrie ».

« Bien que le club ait eu un début rebelle, il n’a néanmoins jamais cessé de s’appuyer sur les racines orthodoxes et l’histoire du pays », peut-on lire sur la première page internet du site du club. L’année dernière, les motards ont organisé pour Pâques un rassemblement à Moscou pour la défense de la foi orthodoxe.


 

Sources : Kommersant, Gazeta.ru

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.