Décès de Chavez : la Russie présente ses condoléances

Hugo Chavez serre la main du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à Moscou, Russie. Octobre 2010. Crédit : Itar-Tass

Hugo Chavez serre la main du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à Moscou, Russie. Octobre 2010. Crédit : Itar-Tass

Les dirigeants russes déplorent la disparition d'un homme fort, d'un grand homme politique et d'un leader éminent.

La Russie exprime ses condoléances au vice-président vénézuélien Nicolas Maduro et au peuple du pays après la mort du président Hugo Chavez. Le président russe Vladimir Poutine l'a qualifié de leader et dirigeant exceptionnel, ami proche de la Russie, et le premier ministre Dmitri Medvedev a déclaré que la vie de Chavez était un exemple d'homme politique au service de la population.

Contexte

Chavez est décédé à l'âge de 58 ans. Il luttait contre un cancer détecté à la mi-2011. Peu de temps avant sa mort, M. Chavez était revenu à Caracas de La Havane, où il était soigné après sa dernière opération, subie en décembre 2012.

« C'était un homme hors du commun et puissant, qui regardait vers le futur, et se fixait toujours les objectifs les plus hauts », a déclaré M. Poutine dans un télégramme cité par le service de presse du Kremlin.

« Le numéro un russe a souligné que la fermeté et l'énergie vitale propres aux Vénézuéliens leur permettraient de surmonter les épreuves actuelles et de poursuivre la noble création d'une République bolivarienne du Venezuela forte, indépendante et prospère », a déclaré le service de presse

M. Poutine, qui a rencontré à plusieurs reprises Chavez, a loué les qualités personnelles du leader vénézuélien, « grâce auxquelles on a jeté les bases solides du partenariat russo-vénézuélien, établi des liens politiques actifs et lancé de vastes projets humanitaires et économiques ». M. Poutine est persuadé de la nécessité de poursuivre sur cette voie, en renforçant et en développant les relations entre les deux pays.

Le premier ministre Dmitri Medvedev, à son tour, a déclaré que « toute la vie de Chavez était un exemple de service désintéressé du peuple vénézuélien, de lutte pour la justice et l'égalité ».

« Nous partageons la douleur de votre perte et nous nous souviendrons toujours de cet homme, patriote et citoyen remarquable », lit-on dans un télégramme du gouvernement russe.

« Il est difficile de surestimer la contribution personnelle de Chavez dans le renforcement du partenariat russo-vénézuélien. Principalement grâce à son énergie et sa motivation, on met en œuvre d'importants projets conjoints dans l'énergie, l'industrie, les hautes technologies, les infrastructures de transport, l'agriculture et d'autres domaines. Je suis convaincu que l'intensification future de la coopération bilatérale répond dans une pleine mesure aux intérêts fondamentaux de la Russie et du Venezuela », stipule le communiqué.

Contexte

Le Venezuela est un partenaire important pour la Russie. Les entreprises russes participent à cinq projets pétroliers au Venezuela. En outre, Caracas est le deuxième acheteur d'armes russes.

Le représentant permanent auprès de l'ONU, Vitaly Tchourkine, a quant à lui qualifié Chavez de grand homme politique, et sa mort de tragédie.

« C'était un grand homme politique pour son pays, pour l'Amérique latine et le monde entier. Il a joué un rôle très important dans le développement des relations entre le Venezuela et la Russie, et maintenant nous pleurons sa mort », a déclaré le diplomate russe.

Les Russes pourront déposer leurs condoléances suite à la mort de Chavez dans un livre spécial à l'ambassade du Venezuela de Moscou du 6 au 12 mars. La représentation diplomatique du Venezuela à Moscou a également a invité toutes les personnes intéressées à un service commémoratif  le 7 mars.

On sait déjà que la Russie sera représentée aux funérailles du président vénézuélien par l'ancien vice-premier ministre, PDG de la compagnie Rosneft et président du conseil d'administration de Rosneftegaz Igor Setchine, envoyé spécial du président russe, le ministre de l'Industrie et du Commerce Denis Mantourov et le directeur général de Rostekh Sergueï Tchemezov.

Article réalisé grâce aux matériaux de RIA Novosti et RBC.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.