Quand un sac symbole de l’URSS devient symbole d’espoir

Ressemblant à un filet de basketball, l’avoska , ou « sac de fils », est l’un des accessoires soviétiques les plus authentiques. Le nom vient de l’ancien mot russe avos’, que l’on peut traduire par « Et si ? ». Et si quelqu’un décidait d’aider des centaines de personnes handicapées et de leur donner du travail et de l’espoir ?

« Historiquement, à l’époque soviétique, tisser ces sacs était pour les aveugles une opportunité de gagner leur vie. Dans les années 1980, la production a été arrêtée, et les handicapés se sont retrouvés au chômage », raconte Evgueni Rapoport, créateur du projet . Il a décidé de restaurer cet artisanat. L’Association panrusse des aveugles l’a aidé à contacter des spécialistes sachant comment faire. Aujourd’hui, le projet d’Evgueni « Avoska donne de l’espoir » emploie jusqu’à 150 aveugles par an.

« Notre problème de ventes a été brusquement résolu avec l’aide de la société Compass Group, qui organise de la restauration collective en entreprise dans 60 pays du monde. Ils nous ont invités, et c’est un miracle pour nous ! J’espère que nous emploierons encore beaucoup d’autres aveugles ».

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.