Jouer au ping-pong avec un droïde au Robot Ball

Le Robot ball est composé de deux plate-formes. La première est celle de l'exposition, alors que la seconde est composée d'un forum et d'une zone de jeu organisée par Microsoft Xbox. L'exposition met aussi en place un robot-marché où l'on peut acheter de petits robots et un robot-café où les clients sont servis par de vrais robots. L'exposition met en scène quelques 50 robots différents représentés par 20-30 délégués.

Le producteur  général du Robot ball, Igor Nikitine, explique : « notre objectif est de montrer les réalisations de la robotique d'un point de vue artistique. C'est pourquoi nous avons préparé l'exposition avec la contribution d'experts dans ce domaine: des designers et des artistes. La tendance que nous voudrions montrer avec cette exposition est le mélange de styles et l'interdisciplinarité.  Après tout, pour faire un robot de haut-niveau, il faut un programmeur, un ingénieur, un designer et un artiste. »

Les organisateurs pensent que l'industrie des robots traverse une période de croissance explosive : les prix ont fortement diminué alors que la technologie et les capacités pour programmer des robots multifonctionnels dans divers buts se sont tellement développées qu'elles sont maintenant demandées sur le marché. À présent émergent des micro-contrôleurs, des processeurs capables  de garantir une puissance de calcul suffisante pour un robot pour effectuer certaines fonctions de façon autonome. Les robots de service se divisent en plusieurs sortes : pour l'apprentissage, pour le divertissement et pour des fonctions spécifiques.

« Plusieurs analystes en Russie et en Occident croient que dans les prochains sept à dix ans, l'industrie des robots de service va devenir une des trois industries à plus forte intensité de capital dans le monde. Étant donné qu'aucun pays n'est parvenu à développer un marché de robotique, la Russie a toutes les chances de devenir un des leaders dans ce secteur puisqu'elle a les ressources nécessaires, que ce soit matérielles ou intellectuelles », a déclaré Vladimir Konychev, Neurobotics CEO.

 

Réagissez en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.