Basta « Mama » (vidéo musicale)

Vassily « Basta » Vakoulenko est né en 1980 à Rostov-sur-le-Don. Se souvenant de son enfance, Basta dit que rien de particulier ne le retenait à sa maison. Ses parents étaient divorcés, ils construisaient leur vie. L'éducation du futur rappeur était assurée par sa grand-mère, c'est elle qui l'a envoyé à l'école de musique avec ces mots : « Tu vas souffrir, petit-fils, tu vas jouer, et puis tu vas grandir et ça te sera utile ». Un exemple qui montre qu'il faut de temps en temps écouter les conseils des personnes âgées.

Le style préféré de Basta était le hip-hop, mais à cette époque (16-17 ans), il écoutait beaucoup de genres de musiques différentes. Rhymes, Busta, Ol’dirty Bastard, Wu-tang clan… et d'autres stars du hip-hop étaient alors ses idoles. La vie musicale de Basta a commencé dès 17 ans avec son premier titre, « la Ville ». Concernant ses préférences musicales, l'artiste dit qu'il aime la musique directe et honnête.

A 18 ans, Basta écrit une chanson très populaire, qui sera écoutée dans sa ville natale et dans tout le sud de la Russie. C'est un morceau qui s'appelle « Mon jeu ». C'est à ce moment que commence la carrière de musicien de Basta. Il commence à se produire dans le sud de la Russie – dans sa ville natale de Rostov, sur la côte de la mer Noire, dans le Caucase du Nord et dans la région de Krasnodar. Aujourd'hui, Basta est l'un des artistes les plus populaires de Russie dans son genre (hip-hop).

 

Paroles :

Comme si le vent souffle là-bas,

Et quelque part l'automne m'appelle, là-bas,

Ma ville de pierre brille de mille feux,

Et voilà Moscou, elle me parle toujours de toi.

 

Refrain :

Je t'aime vraiment, j'ai besoin de toi,

Et aussi loin que je sois de toi,

Je t'aime vraiment, j'ai besoin de toi,

Je sais que tu es avec moi, je suis ta famille, oh maman…

 

 

Les feuilles sont tombées, le bitume semble couvert d'or

Cette odeur de fumée automnale, je la connais comme ma mère

Pendant longtemps, je n'ai jamais voulu te quitter

Oui maman je sais que tu voulais serrer ton fils dans tes bras

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.