Sous l'URSS, des maisons pour l’art, l’histoire et le sport

La salle de cinéma Saturne est un chef d’œuvre du constructivisme soviétique à Togliatti (Volga). Le cinéma fut construit en 1972, c’était le plus grand de la ville et de la région. Pour les concepteurs de Saturne, le mariage de l’architecture et du cinéma devait impressionner les spectateurs et les faire penser au travail inspiré et à l’avenir communiste radieux.

La salle de cinéma Saturne est un chef d’œuvre du constructivisme soviétique à Togliatti (Volga). Le cinéma fut construit en 1972, c’était le plus grand de la ville et de la région. Pour les concepteurs de Saturne, le mariage de l’architecture et du cinéma devait impressionner les spectateurs et les faire penser au travail inspiré et à l’avenir communiste radieux.

Viacheslav Vazyulya
Le photographe Viatcheslav Vazoula photographie les monuments de l’architecture soviétique à travers la Russie. Sa caméra capture les bâtiments qui accueillent des établissements culturels: des palais de la culture et des sports, des théâtres et des musées. Si ces édifices ne sont pas des chefs d’œuvre mondialement connus, chacun est unique en son genre et fut bâti avec un grand amour envers la population dans l’objectif d’égayer la vie des gens.
Le Théâtre académique tatar Ğäliäsğar Kamal à Kazan, capitale de la République du Tatarstan. Le théâtre est né avec le premier spectacle public en langue tatare le 22 décembre 1906. Ğäliäsğar Kamal, dont le théâtre porte le nom, est un écrivain tatar soviétique et un classique de la dramaturgie tatare.
La façade du cinéma est ornée d’une mosaïque décorative monumentale représentant un rideau. Au premier regard, elle peut sembler banale, mais elle cache l’œuvre d’Andreï Vasnetsov, président de l’Union des artistes de l’URSS de 1988 à 1992, à qui on doit, notamment, la naissance du « style austère », l’un des courants de la peinture réaliste soviétique. Les collègues de Vasnetsov critiquaient la mosaïque pour ses couleurs ternes et le choix trop abstrait du sujet, étrange pour la mosaïque soviétique. Certains pensent toutefois que Vasnetsov voulait pousser les gens à penser au sens caché derrière le rideau.
Le musée de Vladimir Lénine à Oulianovsk (ville natale du dirigeant soviétique) ouvrit ses portes en 1970, à l’occasion du centenaire de sa naissance. La construction avait été précédée d’une étude minutieuse des lieux où avait habité la famille de Lénine. On découvrit que les Oulianov habitaient plusieurs maisons différentes. Les bâtiments purent être conservés au sein du mémorial.
La maison de l’acteur Lazarev ouvrit ses portes à Samara en 1973. C’est le fruit de la collaboration des architectes Vagan Karkarian et Nikolaï Krasko. La façade du bâtiment est décorée d’un relief en aluminium ciselé d’Alexeï Cheïtman.
Le Palais de la culture et de l’art dans la ville de Togliatti. Les palais de la culture, établissements répandus en URSS, étaient érigés à travers le pays pour l’organisation des loisirs culturels des travailleurs. Le bâtiment du Palais de la culture de Togliatti vit le jour en 1988 et représente une imitation du style architectural du brutalisme. Le palais se présente sous la forme d’une poutre horizontale sur deux piliers avec une vue sur le parc qui s’ouvre au milieu. Les architectes soviétiques s’inspiraient clairement de l’architecture occidentale : le palais ressemble énormément au Royal National Theatre de Londres de Denys Lasdun (1976).
Sviaz, 1976. Le bâtiment des communications téléphoniques interurbaines à Samara réalisé par B. Kourago et conçu par I. Chalakhman avec l’aide de V. Larionov. Sur la photo, on peut voir le bas-relief en forme de mosaïque mesurant 9 x 9 mètres.
Le premier bâtiment du Palais de la culture d’Oulianovsk fut érigé en 1924 sur l’emplacement des anciennes écuries. Le nouveau Palais de la culture du 1er mai fut inauguré en 1987 à côté de l’ancien bâtiment et réalisé en verre, aluminium, bois, plastique, marbre et granite. G. Nikitine est l’architecte en chef du projet.
Le palais des sports Volgar à Togliatti fut conçu par l’architecte I. Karpoukhine en 1968-1969. Il ouvrit ses portes au public en 1975. Le palais comprend des arènes, des salles de jeu et des gymnases, ainsi qu’une salle de concert.
La mosaïque sur la façade du Palais des sports de Samara. Le palais des glaces d’une surface de plus de 12 000 m2 fut érigé en 1966. Le bâtiment devrait être détruit pour être remplacé par un complexe sportif moderne.