Baignade dans la glace: loisir extrême ou renouveau spirituel?

Ekaterina Talovskaya
Ce rite religieux, important pour les chrétiens, est également un test majeur de la résistance au froid.

Chaque année, lors des bains de Théophanie (équivalent de l’Épiphanie chez les orthodoxes), les réseaux sociaux regorgent d’images de gens se baignant dans la glace. Souvent, ils le font pour la première fois et il s’agit pour eux d’un loisir extrême ou d’un prétexte pour faire un selfie. Pourtant, il existe une communauté d’amateurs de baignade hivernale qui plongent régulièrement dans l’eau en hiver : en Russie, on les appelle des « morses ». RBTH vous propose de découvrir ceux pour qui l’immersion dans l’eau glaciale est devenue une habitude, voire une nécessité de vie.

Ekaterina TalovskayaEkaterina Talovskaya
 « Vous entrez dans le trou creusé dans la glace et le froid vous saisit le corps tout entier. Il vous coupe la respiration. Mais deux secondes après, vos entrailles frétillent », c’est ainsi que les « morses » de Moscou décrivent le processus d’immersion dans l’eau sur le site de leur club. Sur la photo : un jeune membre du club Morses de la capitale avant l’immersion.

Ekaterina TalovskayaEkaterina Talovskaya
 
L’eau glaciale apporte des bienfaits uniques pour la santé, mais pour les adeptes de l’immersion extrême, elle revêt une signification plus profonde. Sur la photo : une membre du club Morses de Serebriani bor avant la baignade dans le lac Bezdonnoïé.

 / Ekaterina Talovskaya / Ekaterina Talovskaya
 
La baignade attire des gens de différents âges et conditions physiques. Parmi eux, on trouve des sportifs marathoniens, pour qui la baignade hivernale est un moyen de dépasser les limites humaines habituelles. Sur la photo : la directrice du club Morses de la capitale Natalia Seraïa.

 / Ekaterina Talovskaya / Ekaterina Talovskaya
 
Le plus jeune membre du club Morses de la capitale n’a que deux ans, ses parents ont commencé à baigner le petit quand il n’avait qu’un an.  Sur la photo : baignade dans la rue Jivopisnaïa à Moscou.

 / Ekaterina Talovskaya / Ekaterina Talovskaya
 
Parmi les « morses », on trouve aussi beaucoup de personnes qui cherchent et trouvent une nouvelle expérience spirituelle dans l’eau glaciale. Sur la photo : un membre du club de morses Vympel lors de la baignade à Ioujnoïe Touchino.


 
Pour certains, la baignade tous les week-end est une sorte de psychothérapie et un moyen de rétablir l’équilibre émotionnel. Sur la photo : un membre du Centre de natation d’hiver Naouka lors de la baignade dans les lacs Akademitcheski.


 
Il existe plusieurs règles de préparation à la baignade dans la glace : les principales sont des exercices et des échauffements, ainsi qu’un bon état d’esprit et l’équilibre avant l’immersion. Sur la photo : immersion dans le lac Bezdonnoïé à Serebriani bor.


 
Après l’immersion, il faut retirer les vêtements mouillés, se rincer les pieds et courir un peu. Sur la photo : un trou dans le lac Bezdonnoïé à Serebriani bor.


 
Le respect de ces règles simples, ainsi que l’immersion progressive dans le processus et la pratique systématique permettent aux « morses » d’acquérir les capacités et l’état émotionnel souhaités. Sur la photo : le « morse » Alexeï se frotte avec de la neige avant l’immersion dans la Grande anse de Stroguino.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

Lire aussi :

« Attention aux morses »: ces panneaux insolites qu’on ne trouve qu’en Russie

Je suis en Russie, donc je me baigne en hiver

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.