Les courses de chiens de traîneau, au plus froid de l’hiver russe

Cela peut paraître fou, mais les courses de chiens de traîneau sont un sport populaire dans le nord de la Russie.

Cela peut paraître fou, mais les courses de chiens de traîneau sont un sport populaire dans le nord de la Russie.

Ruslan Chamoukov
Les coulisses de ce rude sport traditionnel russe
On s’habille, on sort dans le froid et on prépare les chiens pour une course à travers les forêts infinies de la Carélie russe (nord-ouest de la Russie).
L’une des compétitions les plus célèbres s’appelle « Au pays de Sampo » : elle se tient en janvier à Petrozavodsk.
Seules quelques races de chiens possèdent l’endurance requise pour ces courses.
Généralement, les huskies aux yeux bleus, les malamutes et les grands samoyèdes sont les principaux participants.
Quand un chien aboie pendant la course, cela ressemble à un chant et on l’entend résonner au loin.
Pour la course Beringia, organisée annuellement au Kamtchatka dans l’Extrême-Orient russe, les chiens ont dû parcourir 2 000 km en 2015.
Dans la course « Au pays de Sampo », la distance la plus courte est de 6 km, alors que la distance moyenne est de quelque 40 km.
Toutes les races ont une grande endurance et se sentent à l’aise par –30°C, ce qui leur permet de vivre dehors même par les mois d’hiver les plus froids.
Les chiens qui participent à la course vivent dans une pouponnière installée dans de petites maisons en bois.
La course se fixe pour objectif de perpétuer les traditions des peuples autochtones du Nord, pour qui les chiens ont toujours été un soutien indispensable dans la vie de tous les jours. Après tout, un grand nombre de villages de la région ne sont pas reliés aux routes.