La chasse au Pokémon s’empare de la Russie

Le jeu de réalité augmentée transforme la vie des Russes à travers le pays

Avant la sortie officielle du jeu, et même avant l’annonce de sa date approximative, des dizaines de milliers de Russes ont rejoint la chasse au Pokémons qui a déferlé sur le monde entier.

 

A photo posted by @olesia_tivuel on

 

Quelques jours après la sortie du jeu, la vague de sa popularité a été exploitée de tous côtés, à commencer par les responsables politiques russes, préoccupés par les questions de sécurité des données…

 

… et jusqu’aux représentants des mouvements religieux, agacés par l’apparition des joueurs dans les églises.

 

Ignorant tous les avertissements, les Russes partagent volontiers les photos des « monstres de poche » devant les plus beaux monuments.

 

A photo posted by D i v i n Mark (@imark17divin) on

Krasnodar

 

A photo posted by Dmi Try (@sabur1983) on

 Mourom

 

A photo posted by @frost.vl on

 Vladivostok

 Tioumen

Les propriétaires de cafés de toutes les villes russes installent déjà des modules leurres – des appâts électroniques qui attirent les Pokémons en quantité.

 

A photo posted by Dmitry (@dmgooru) on

 

Le jeu de réalité augmentée est si populaire en Russie qu’il a commencé à augmenter la réalité-même : une nuit, sur le quai d’Ekaterinbourg (à 1667 km de Moscou), un globe de pierre s’est transformé en Pokéball géante. L’ « acte de vandalisme » a eu lieu devant le bâtiment du gouvernement, mais le maire de la ville Evgueni Roïzman a promis de prendre en compte les intérêts des habitants et de ne pas laver le monument, du moins, jusqu’à la fête de la ville fin août.

 

A photo posted by Olga Yzeeva (@olgayzeeva) on

 

Pourtant, les Russes ne semblent pas disposés à profiter du divertissement populaire par des moyens détournés. Une partie d’entre eux attend la sortie officielle du jeu et, en attendant, cherche une alternative convenable.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.