Le solstice d’été, entre dieux païens et préservation de l’esprit slave

Ivan Koupala est une fête slave traditionnelle. Actuellement, elle est célébrée de deux façons en Russie : les groupes religieux païens non-officiels la célèbrent fin juin, quand les nuits sont les plus courtes, les autres célébrations ont lieu du 6 au 7 juillet, selon l’ancien calendrier julien. Cette dernière célébration est approuvée par l’Eglise orthodoxe russe.

Ivan Koupala est une fête slave traditionnelle. Actuellement, elle est célébrée de deux façons en Russie : les groupes religieux païens non-officiels la célèbrent fin juin, quand les nuits sont les plus courtes, les autres célébrations ont lieu du 6 au 7 juillet, selon l’ancien calendrier julien. Cette dernière célébration est approuvée par l’Eglise orthodoxe russe.

Ekaterina Mamontova
Images des grandes célébrations païennes à Kalouga
Pendant cette fête, on dit que l’eau peut devenir « l’amie » du feu, une union censée constituer une puissance naturelle.
Le grand feu purificateur est l’événement central de la nuit d’Ivan Koupala. Autrefois, les gens dansaient autour des feux et sautaient par-dessus : celui qui sautait le plus haut au-dessus du feu était considéré comme la personne la plus heureuse.
Dans certaines religions, les gens faisaient passer leur bétail à travers le feu pour le protéger des maladies. Les mères brûlaient les vêtements de leurs enfants malades pour éloigner les maladies.
Les paysans croyaient que la nuit d’Ivan Koupala (la nuit la plus courte de l’année), ils ne devaient pas dormir, car tous les mauvais esprits étaient éveillés – sorcières, loups-garous, sirènes, serpents, ensorceleurs, tritons et esprits des bois.
Les deux solstices d’été donnent lieu à de nombreux rituels slaves réunissant le feu et l’eau. Ivan Koupala est célébrée en Russie, Biélorussie, Pologne, Lituanie, Lettonie et en Ukraine pendant les journées du solstice d’été.
Dans le monde floral, les fougères sont liées aux légendes concernant les trésors. Grâce aux fleurs de fougère, qui n’éclosent que quelques instants à minuit la nuit d’Ivan Koupala, on peut voir tous les trésors enfouis, même s’ils sont enterrés très profondément.
Dans la Russie prérévolutionnaire, la journée d’Ivan Koupala était la fête la plus importante de l’année. Presque tous les Russes prenaient part aux festivités. Il était également crucial pour chacun de participer activement à tous les rituels et cérémonies.