L’empire de la vodka : comment tout a commencé

Bienvenue à la fabrique de vodka de la compagnie Keller & K°, fondée par un citoyen russe d’origine allemande. Elle ouvrit ses portes en 1863 au croisement de l’actuel quai d’Obvodni Canal et de la rue Zaozernaïa à Saint-Pétersbourg.

Bienvenue à la fabrique de vodka de la compagnie Keller & K°, fondée par un citoyen russe d’origine allemande. Elle ouvrit ses portes en 1863 au croisement de l’actuel quai d’Obvodni Canal et de la rue Zaozernaïa à Saint-Pétersbourg.

Photo d'archive
Rejoignez-nous pour faire le point sur l’histoire de la vodka russe, de la création de cette boisson emblématique jusqu’à sa production de masse sous les tsars.
Selon la légende, la première recette de vodka fut créée vers 1430 par Isidore, un moine installé près du monastère de Tchoudov, au Kremlin de Moscou. La boisson était fabriquée par distillation de céréales fermentées et n’était pas aussi forte que sa déclinaison actuelle, ne dépassant jamais 40 degrés. // Un laboratoire.
1863, année de l’abolition du monopole d’Etat instauré par l’impératrice Elisabeth en 1751, marque également celle de construction de la fabrique de vodka Keller & K. Alors que le monopole d’Etat sur la production et la promotion de la vodka rendit cette boisson populaire, la libéralisation du commerce de cet alcool entraîna une chute significative des prix, ce qui le rendit accessible même aux citoyens disposant de faibles revenus. // Installations pour le processus de distillation chez Keller & K°.
Keller & K° fut choisi pour représenter l’industrie russe de l’alcool lors de l’Exposition universelle à Paris, quatre ans seulement après l’ouverture de sa fabrique. Ses premiers produits comprenaient des alcools à base de grains, de menthe, d’anis et d’oranges, de la vodka amère anglaise, des teintures, du Doppel-kümmel, de l’absinthe et des « liqueurs impériales ». // Ouvriers mettant la vodka en bouteille.
La pièce où les vodkas à base de fruits étaient mises en bouteille chez Keller & K°.
En 1911, Keller & K° reçut le Grand-Prix de l’Exposition universelle de Turin. Après avoir remporté de nombreuses récompenses, la compagnie a obtenu en Italie sa première distinction majeure. Ironiquement, l’obtention de ce prix a précédé de peu les lois sur la prohibition introduites en Russie au début de la Première Guerre mondiale. // Une cave à vin.
Le mot « vodka » qui définit aujourd’hui cette boisson populaire en Russie et dans le monde ne fut enregistré qu’en 1751, quand le monopole d’Etat commença ses activités. « Vodka » est un diminutif du mot slave « voda » qui signifie « eau ». Le mot était initialement utilisé pour décrire les teintures médicales contenant jusqu’à 75% d’alcool. // L’atelier de préparation de paquets à l’Entrepôt viticole d’Etat N°1 situé quai Kalachnikov.
Vers 1892, Keller & K° disposait de cinq boutiques rien qu’à Moscou et ses produits étaient également vendus à l’étranger. // Femmes collant des étiquettes sur les bouteilles avant leur livraison sur le marché.
Sous l’Empire russe, jusqu’à 40% des revenus de l’Etat provenaient des taxes prélevées sur les ventes d’alcool.// Le bureau de la comptabilité de l’Entrepôt viticole d’Etat N°1.
Ouvriers attendant leur repas dans la salle à manger de l’Entrepôt viticole d’Etat N°1. Keller & K° employait près de 380 personnes au plus fort de son activité.
Les femmes en charge des procédures sanitaires à l’Entrepôt viticole d’Etat N°2.
Aujourd’hui, la vodka représente environ 70% de tout l’alcool consommé en Russie. // Ouvriers emballant les produits finis à l’Entrepôt viticole d’Etat N°4.