Les intérieurs cosmiques de l’architecte soviétique Galina Balachova

En juin 2015, le Musée allemand d’architecture (Deutsches Architekturmuseum) de Francfort a présenté une exposition dédiée à une architecte russe (du 27/06/2015 au 15/11/2015). Fait étonnant, vous ne trouverez ses travaux dans les rues d’aucune ville.

En juin 2015, le Musée allemand d’architecture (Deutsches Architekturmuseum) de Francfort a présenté une exposition dédiée à une architecte russe (du 27/06/2015 au 15/11/2015). Fait étonnant, vous ne trouverez ses travaux dans les rues d’aucune ville.

Musée d'architecture allemande
À la recherche de l’harmonie et de la beauté dans le design spatial.
Aujourd’hui, Galina Balachova vit en Russie. Ces dernières années, toutes ses grandes expositions se sont tenues en Allemagne. Seules quelques modestes expositions ont eu lieu dans son pays, où elle est à peine connue.
Galina Balachova était une architecte soviétique secrète, et fut parmi les pionniers de la conception d’intérieurs de vaisseaux spatiaux. / Galina Balashova dans une maquette de vaisseau spatial.
L’exposition « Design pour le programme spatial soviétique » au Musée allemand d’architecture était dédiée aux travaux de Galina Balashova. Des maquettes de vaisseaux spatiaux, des photos, esquisses, brouillons et aquarelles étaient exposés.
Galina Balachova travaillait sur le design intérieur des vaisseaux spatiaux soviétiques, faisant elle-même tous les calculs techniques sans s’appuyer sur le travail de ses prédécesseurs. / Design de la station spatiale Mir.
Les travaux de Galina ont été imprimés dans une monographie intitulée Galina Balachova. Architecte du Programme spatial soviétique. Ils comprennent des plans et dessins techniques pour les capsules Soyouz et les stations spatiales Saliout et Mir. / Schéma d’un module habitable pour le vaisseau Soyouz-M.
Une esquisse de l’intérieur de la station Mir. Les différentes zones colorées permettent aux cosmonautes en apesanteur de repérer facilement le plafond et le sol.
Un plan du vaisseau Soyouz. Ses dessins étaient souvent signés, même s’ils étaient top-secrets.