Instafood : les comptes à suivre outre Jamie Oliver

RBTH a recherché les comptes Instagram russes les plus appétissants et vous conseille, toutes affaires cessantes, de vous lancer dans la préparation de chtchi salé (entrée), de bœuf Stroganoff (plat principal), de vatrouchka (dessert) et de compote.

Les chefs russes s’enquiquinent rarement avec Instagram. Généralement, ils ont mieux à faire. Mais il y a, parmi eux, quelques enthousiastes comme Andrei Roudkov, chef-cuisinier et aventurier de Khabarovsk, ville de l’Extrême-Orient russe. Ces photos alléchantes de nourriture ont déjà conquis plus de 230 000 abonnés. Les descriptions culinaires sont en russe, mais pour l’inspiration, c’est vraiment bien.

Instagram fonctionne en Russie comme partout ailleurs dans le monde. Dans cet environnement hostile de likes et d’abonnés, la règle non dite de « photographies de portable uniquement » a été oublié il y a bien longtemps et l’application regorge désormais de photos joliment mises en scène, prises avec des appareils professionnels et arrangées par une multitude d’artifices lumineux et effets spéciaux concoctés par d’ingénieux stylistes alimentaires.

Les jeunes femmes sont les utilisatrices les plus actives d’Instagram en Russie. Souvent, elles aiment et savent cuisiner. Par ailleurs, malgré l’essor du féminisme à travers le monde, en Russie il est impensable pour une jeune femme (mariée ou mariable) de ne pas savoir cuisiner. Il y a deux types de publics : les jeunes mamans qui restent à la maison avec leurs enfants et s’amusent en cuisinant, et les jeunes femmes qui mènent une vie saine et cherchent à bien manger sans grossir / à éviter les allergies / à faire un régime ou un carême.

Les deux groupes publient souvent leurs propres créations. Une fois préparées et partagées, les photos de repas peuvent devenir virales. Les clients commencent à s’abonner. Les amis en parlent à des amis qui en parlent à des amis au point où cela risque de devenir un métier. De tels exemples sont nombreux. Les confiseurs ont souvent le plus de succès, pour des raisons évidentes.

Malheureusement, un aperçu rapide de ces comptes dévoile une triste vérité : les promoteurs de la cuisine russe sont rares. Parmi tous les bruschetta et pastrami, on trouve très peu de sarrasin aux saucisses. À ce propos, jetez un coup d’œil sur le compte Instagram @russianfoodieproject, où, outre les plats russes, vous trouverez un magnifique chat.

Et maintenant, notre as dans la manche : notre compte Instagram @rbth_table. Il fonctionne à la manière d’une matriochka (oui, nous sommes russes). Rendez-vous sur notre compte, régalez vos yeux avec les photos de la tablée du Nouvel An, cliquez sur les plats qui vous séduisent pour être renvoyé sur la page dédiée, par exemple, salade Olivier (ou russe), et suivez les liens pour une description détaillée et la recette. Les enfants adoreront.

Parfois, la nourriture est si bonne qu’on n’a pas le temps de la prendre en photo – on se trouve rapidement avec une assiette vide. Le célèbre bloggeur et designer russe Tema Lebedev est de ceux-là. Après sa part d’assiettes vides, il collectionne désormais les photos de… assiettes vides.  Avec des légendes obligatoires expliquant ce qui s’y trouvait auparavant. Voici, par exemple, les feus zrazis de pomme de terre (galettes farcies) aux abats.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.