Crimée: qu'est devenu Artek, la «ville des enfants»?

Des séjours destinés aux enfants étrangers seront organisés de manière commerciale, en attirant les clients grâce à des événements et des programmes éducatifs intéressants, tels que ceux dédiés à l'Univers, aux sciences et au ballet, les plus célèbres marques de fabrique de la Russie.

Des séjours destinés aux enfants étrangers seront organisés de manière commerciale, en attirant les clients grâce à des événements et des programmes éducatifs intéressants, tels que ceux dédiés à l'Univers, aux sciences et au ballet, les plus célèbres marques de fabrique de la Russie.

Mikhail Mordasov

Le centre de vacances pour enfants Artek s'étend sur une superficie équivalente à celle de la principauté de Monaco.

Il englobe 210 hectares du meilleur terrain que l'on puisse trouver sur la côte sud de la Crimée, près de la ville de Gourzouf, à 1270 km de Moscou.

La moitié d'Artek se compose de plages et de parcs, dont une véritable ville pour enfants avec ses écoles, ses musées, ses bibliothèques, son hôpital, et son stade de football.

Fondé en 1925 en tant que centre pour les enfants tuberculeux, Artek a accueilli 230 pensionnaires pour son premier été d'existence.

Près d'un siècle plus tard, 35 000 enfants soviétiques et étrangers y séjournaient chaque année.

Sous l'URSS, Artek est devenu un véritable symbole des organisations de pionniers soviétiques.

Cette année, le centre est resté vide pendant presque six mois.

Le gouvernement ukrainien a refusé de financer les services du camp pour enfants situé en Crimée, un territoire au centre d'un litige. C'est pourquoi Artek n'a ouvert ses portes qu'en mai.

Pour la première fois en 12 ans, le programme international et le festival "Un monde meilleur" ont été annulés cette année ; le festival accueillait des délégations venues de 50 à 70 pays.

Début août, le 8e programme d'Artek, appelé "Nous avons des amis dans le monde entier" a également été suspendu. Seuls quelques enfants sont venus de l'étranger pour y participer. Il s'agissait d'une initiative privée, lancée par des parents russophones issus des ex-républiques soviétiques.

De nombreux changements sont intervenus. À présent, Artek possède un nouveau directeur général. Et le gouvernement russe s'est engagé à débloquer 20 850 euros d'ici fin 2014 pour la première phase de rénovation et de développement d'Artek.

On s'attend à ce que le gouvernement russe achète et affecte une partie du camp de vacances pour enfants - tout comme l'ex-gouvernement ukrainien l'avait fait. Le nombre total des places reste cependant inconnu.

Des séjours destinés aux enfants étrangers seront organisés de manière commerciale, en attirant les clients grâce à des événements et des programmes éducatifs intéressants, tels que ceux dédiés à l'Univers, aux sciences et au ballet, les plus célèbres marques de fabrique de la Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies