Visiter l'Ermitage grâce à des tableaux anciens

Le Petit Ermitage est un musée appartenant au complexe du Musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg. Le complexe regroupe en tout 7 bâtiments: le Palais d'Hiver, le Grand Ermitage, le Petit Ermitage, le Nouvel Ermitage, le Théâtre, la Réserve du Palais de l'Ermitage et le Garage. / Intérieurs du Nouvel Ermitage. École Flamande.

Le pavillon sud du Petit Ermitage a été construit par l'architecte Georg Friedrich Veldten entre 1765 et 1766, sur ordre de l'impératrice Catherine II. / Intérieurs du Petit Ermitage.

La façade du bâtiment mêle des éléments du style baroque, alors en déclin, et du style classique naissant. / Intérieurs du Petit Ermitage. Appartements du dauphin Nicolas Alexandrovich.

Plus tard, de 1767 à 1769, l'architecte Jean-Baptiste Vallin de la Mothe édifia le pavillon nord du Petit Ermitage, sur les rives de la Neva, dans le même style classique. / Intérieurs du Petit Ermitage. Chambre du dauphin Nicolas Alexandrovich.

Cet ensemble architectural a été nommé "Petit Ermitage", car l'impératrice Catherine II y organisait des soirées de jeux et de spectacles, appelées "petits ermitages", dans le pavillon nord. / Intérieurs du Petit Ermitage. Aile nord de la Galerie des Romanov.

Le hall et les deux suites situées de part et d'autre furent aménagés de manière à offrir une vue sur la Neva. La suite côté Est était dotée d'une lourde table, utilisée à l'étage du dessous. Il fallait une grue pour amener celle-ci dans le hall. / Intérieurs du Petit Ermitage. Suite

Les œuvres d'art exposées dans ces galeries ont donné naissance aux collections du Musée Impérial. / Intérieurs du Petit Ermitage. Galerie des vues de Saint-Pétersbourg

Dans la partie sud du pavillon du Petit Ermitage, on trouvait un jardin d'hiver, au milieu duquel trônait une statue. Des arbres à myrrhe et à curry en pots ornaient la balustrade dans la partie supérieure du jardin. La présence du jardin d'hiver s'explique de par le nom originel du pavillon, appelé Orangerie, comme l'attestent des documents d'archive. / Intérieurs du Petit Ermitage. Jardin d'hiver

Les tableaux et les sculptures acquis par Catherine II représentent le trésor le plus précieux de l'Ermitage. Ils ont servi de base pour la collection du musée. Dans chaque bâtiment, les murs étaient ornées de plusieurs rangées de tableaux. / Intérieurs du Petit Ermitage. Galerie Est

Avant l'achèvement des travaux du Petit Ermitage en 1775, Catherine II se rendit compte que l'édifice serait trop petit pour accueillir sa collection en perpétuelle expansion. C'est pourquoi elle décida en 1771 de construire le Grand Ermitage, aujourd'hui appelé Nouvel Ermitage, qui est devenu un musée des beaux arts. / Intérieurs du Nouvel Ermitage. École flamande et hollandaise.

Dès 1850, sur ordre de l'empereur Nicolas Ier, Gau a commencé à représenter les intérieurs du Palais d'Hiver sur ses aquarelles, pour ensuite peindre les intérieurs du Petit et du Nouvel Ermitage. / Intérieurs du Nouvel Ermitage. École russe

Édouard Pétrovich Gau (1807-1887) était un maître des "aquarelles architecturales". Il accordait toujours une attention particulière à la perspective de ses sujets. Ses "portraits d'intérieurs" sont d'une précision presque photographique: il reproduisait des détails infimes. / Intérieurs du Nouvel Ermitage. École italienne

Plus tard, sous le règne d'Alexandre II (1860-1870), Gau peignit des toiles représentant les palais Nikolaïevski et Mikhaïlovski de Saint-Pétersbourg, ainsi que le Grand Kremlin (la résidence officielle de l'empereur à Moscou). / Intérieurs du Nouvel Ermitage. Au sommet de l'escalier

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies