L’Arctique, un monde magique en péril

L'Arctique est un univers à la fois majestueux, froid, insaisissable, enchanteur et à la splendeur terrifiante.

Ici, vous prenez conscience de votre insignifiance, et vous devenez une simple particule totalement vulnérable dans l'ordre cosmique. Et c'est également ici que l'on constate à quel point une vie humaine est fragile. On y contemple également la beauté stupéfiante du monde et la magie de la nature.

Tout cela fait de l'Arctique l'un des écosystèmes les plus fragiles au monde. Ses problèmes environnementaux sont d'ordre mondial, et affectent le climat de la planète entière.

L'Arctique est en train de disparaître sous nos yeux. Chaque année, la calotte glaciaire rétrécit et son épaisseur diminue.

Aujourd'hui, cette région fascinante a besoin d'être protégée des effets dévastateurs engendrés par le développement de la civilisation.

Les études montrent que la température augmente deux fois plus vite dans l'Arctique que dans le reste du globe.

Avec le changement climatique, de nombreuses espèces animales de l'Arctique sont menacées d'extinction. Les plus exposés sont les ours polaires : des mammifères carnivores qui peuvent atteindre 3 m de long et peser jusqu'à 1 tonne.

Peu de gens savent qu'en réalité la peau de l'ours polaire est noire. Il manque un pigment dans la fourrure de l'animal. Ainsi, elle ne laisse passer que les rayons UV, ce qui lui confère des propriétés isolantes.

Nul ne connaît mieux les problèmes de l'Arctique que le photographe Sergueï Anissimov, issu de la péninsule de Yamal ; il a réalisé six albums sur le Yamal, le Grand Nord russe, et l'Arctique.

Ici, les photographes peuvent laisser libre cours à leur créativité. Ici, l'artiste peut immortaliser la beauté glaciale dans toute sa singularité, et décrire en détail la supériorité première de la nature, là où elle est restée immaculée et inviolée.

Pour un photographe, la plus précieuse des découvertes est indubitablement la faune. L'Arctique est habité par de nombreuses espèces animales uniques. Outre les ours polaires, la région abrite des bœufs musqués, des rennes sauvages et des mouflons.

Les eaux de l'Arctique sont peuplées de phoques. Ces mammifères sont capables de pleurer, mais contrairement à l'Homme, ils n'ont pas de glandes lacrymales. Ils peuvent en outre résister à des températures avoisinant les -80°C.

Les morses peuvent être encore plus lourds que les ours polaires. Ces mammifères marins peuvent peser jusqu'à 1500 kg. Le morse se reconnaît à ses longues défenses caractéristiques, qu'il utilise pour combattre et pour se hisser hors de l'eau en s'accrochant à des morceaux de banquise.

Si vous êtes chanceux, vous apercevrez peut-être des cétacés : des baleines, des narvals, des orques et des bélugas. Les baleines sont les mammifères les plus grands, les plus longs (jusqu'à 33 m), les plus lourds (jusqu'à 150 tonnes), les plus bruyants et les plus résistants à la fatigue.

Au cours de l'été polaire, des millions d'oiseaux migrateurs viennent nicher dans la toundra arctique. Ils peuvent parcourir des milliers de kilomètres à la recherche de conditions de vie favorables.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies