Dans l'esprit des Jeux olympiques : le sport sous l'ère soviétique, au-delà de l'idéologie

Le thème du sport a offert aux artistes toute une série d'occasion de s'exprimer : de "l'art vrai" soviétique, sincère et contrit, aux tentatives de s'opposer à ce style. Aujourd'hui, nous avons la possibilité de regarder ce problème d'un autre œil. Quand l'art a finalement pu voyager à l'étranger ( rien de moins qu'à Londres, épicentre de l'art contemporain), il est soudainement devenu très clair à quel point il dépassait les étiquettes idéologiques. // Mikhaïl N. Izotov (né en 1956), Gymnastes. Portrait de Vladimir Artemov et Youri Koroliov, 1987

Le thème du sport a offert aux artistes toute une série d'occasion de s'exprimer : de "l'art vrai" soviétique, sincère et contrit, aux tentatives de s'opposer à ce style. Aujourd'hui, nous avons la possibilité de regarder ce problème d'un autre œil. Quand l'art a finalement pu voyager à l'étranger ( rien de moins qu'à Londres, épicentre de l'art contemporain), il est soudainement devenu très clair à quel point il dépassait les étiquettes idéologiques. // Mikhaïl N. Izotov (né en 1956), Gymnastes. Portrait de Vladimir Artemov et Youri Koroliov, 1987

Institute of Russian Realist Art

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.