Le Moscou oublié de 1935: ses attraits et ses personnages

Le photographe norvégien Eirik Sundvor a immortalisé le Moscou de l'ère soviétique, en 1935. Nombre de ses clichés sont conservés aux Archives Municipales de Trondheim (la 3e plus grande ville de Norvège, ex-Nidaros). Ces photos dévoilent un visage de la capitale russe depuis longtemps oublié de ses habitants actuels : la ville est constituée de maisons en bois à deux étages, des calèches transportent les voyageurs comme le font les voitures aujourd'hui, et la Place Rouge accueille des parades communistes...

Eirik Sundvor (1902 - 1992) était journaliste pour l'hebdomadaire "Nidaros" de 1924 à 1940, et de 1945 à 1957. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, il se réfugia en Angleterre avec sa femme.

À Londres, il travailla au sein de la rédaction de Norsk Tidend, le journal officiel du gouvernement norvégien en exil. En 1957, il rentra à Bergen, où il travailla comme correspondant pour le quotidien Dagbladet.

La première ligne du métro de Moscou est entrée en fonction le 15 mai 1935 - elle reliait la station Sokolniki au parc Gorki (Station Park Kultury), en passant par le Kremlin et la Place Rouge.

Un écriteau disant :"Ici ont eu lieu les débats et les interrogations du Politburo au sujet du Deuxième Plan Quinquennal (l'économie russe était planifiée pour 5 ans)"

Un rassemblement sur la Place Rouge. À l'époque soviétique, on organisait des rassemblements et des manifestations pour diverses raisons. Ils avaient surtout pour but de glorifier le gouvernement et le Parti Communiste. L'inauguration du métro de Moscou, par exemple, a rassemblé une foule imposante, applaudissant à tout rompre.

Le 25 novembre 1935, la première étoile rouge en rubis a été posée sur la tour Spasskaïa du Kremlin.

Lorsque la Russie était encore un empire, les tours du Kremlin étaient coiffées chacune d'un aigle bicéphale. Quand les bolcheviques sont arrivés au pouvoir, Vladimir Lénine a insisté pour que les aigles soient retirés. Mais cela ne s'est pas fait à ce moment-là, pour une raison ou une autre.

Il fallut attendre 1935 pour que les premières étoiles de rubis ornées d'or et de gemmes de l'Oural soient créées, sur ordre du gouvernement. Avant leur installation sur les tours, elles furent exposées au parc Gorki, pour que tous les citoyens soviétiques puissent les admirer.

L'année 1935 a également vu naître en Russie Oleg Tabakov, acteur et directeur artistique du théâtre Chekhov de Moscou.

"La vie est plus facile, la vie est plus heureuse !" est une version largement répandue de la phrase prononcée par Joseph Staline pour la première fois dans son discours à la Première Conférence des Stakhanovistes, le 17 novembre 1935.

Cette photo a été prise au Parc Gorki, ou Parc Central de Culture et de Détente (le nom donné aux parcs ayant ouvert leurs portes dans 10 villes d'URSS).

Le parc accueillait de nombreux événements et expositions. En 1932, il a été rebaptisé pour célébrer le 40e anniversaire de l’œuvre sociale et littéraire d'Alexis Maximovitch Gorki. Depuis, il est connu sous le nom de Parc Gorki.

Ce parc a été inauguré en 1928. Il se trouve à Krimski Val, juste en face de la station de métro Park Kultury, de l'autre côté de la Moscova. Le Parc Gorki a été dessiné par Constantin Melnikov, un architecte soviétique et constructiviste d'avant-garde à la renommée mondiale.

Un loi édictée le 9 juin 1935 par Staline était une conclusion logique à la construction du Rideau de Fer. D'après cette loi, traverser la frontière était considéré comme un crime passible de la peine de mort. Elle stipulait également que les proches du contrevenant seraient aussi considérés comme des criminels.

En 1935, l'URSS vendit ses parts de la Compagnie Ferroviaire Chinoise d'Extrême-Orient (située en Mandchourie) au Japon.

Les accords d'assistance mutuelle ont été signés en 1935 entre la France et l'URSS, puis entre l'URSS et la Tchécoslovaquie, pour une durée de cinq ans.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies