RBTH RBTH RBTH RBTH RBTH RBTH RBTH RBTH RBTH
Voyage dans l'au-delà Pourriez-vous atteindre la valeur nutritive quotidienne des Russes ?

Les émaux : un art né dans le feu

Par RBTH
In the city of Yaroslavl, located 264 kilometers from Moscow, visitors can find the Emalis International Center of Art, the only center of its kind in Russia that preserves the ancient Russian tradition of creating paintings on bronze plates using enamel covering. Here craftsmen decorate copper details with enamel paints made from glass and metal, while tourists can participate in workshops and learn the secrets of making enamels.
Faites défiler vers le bas pour voir plus

Ksenia Isaeva

À Iaroslavl, une ville située à 264 km de Moscou, il est possible de visiter le Centre d'Art International Emalis, le seul en son genre en Russie, destiné à préserver la vieille tradition russe de la décoration des plaques en cuivre avec de l'émail. Ici, des artisans ornent des plaques en cuivre avec des peintures émaillées composées de verre et de métal, tandis que les visiteurs peuvent participer à des ateliers et découvrir les secrets de fabrication des émaux.
This technique is called "hot enamel". Special "paints" made of glass crushed into a powder and metal oxide are used to create the art pieces.

Ksenia Isaeva

Cette technique est appelée "émaillage à chaud". Les œuvres d'art sont créées en employant des peintures spéciales, à base de verre réduit en poudre et d'oxyde de métal.
To start off, the copper plates should be cleaned with sandpaper, being careful not to touch them with your hands. Otherwise, traces will remain in the surface that may harm the drawing.

Ksenia Isaeva

Tout d'abord, il faut nettoyer les plaques de cuivre avec du papier de verre ; il faut prendre garde à ne pas les toucher avec les mains. Sinon, il restera des traces sur le cuivre, ce qui nuirait au dessin.
The more layers there are (the record is 12), the more unpredictably the enamel behaves: waves, cracks, or beautiful shades of color that the artist did not intend to create may show up in some places.

Ksenia Isaeva

Plus il y a de couches (le record étant de 12), plus les émaux sont imprévisibles : à certains endroits, on peut voir apparaître des bosses, des craquelures ou de magnifiques dégradés, que l'artiste n'aurait pas imaginé créer.
Using several layers of enamel is often for good reason. Primer colors which provide the general background are applied in the first layers. Later, more contours, details, and shades are added.

Ksenia Isaeva

On applique souvent plusieurs couches, non sans raison. Les couleurs primaires servent d'arrière-plan, et sont appliquées dans les premières couches. Puis on ajoute plus de détails, de contours et d'ombres.
The products are placed into large ovens and heated at 860-900 degrees Celsius, ranging from a few seconds up to a minute.

Ksenia Isaeva

Les produits sont placés dans de grands fours, et chauffés à 860-900°C, pendant une durée allant de quelques secondes à 1 min.
When being fired, the details heat up and the colors darken. However, after a few minutes, they become brighter again. Paintings made by Russian artists using his unique hot enamel technique are displayed at international exhibitions. They have sold out at exhibitions in France, Japan, Italy, and Luxembourg.

Ksenia Isaeva

Lors de la cuisson, les détails sont chauffés et les couleurs s'assombrissent. Elles retrouvent cependant leur éclat après quelques minutes. Les œuvres d'artistes russes employant cette technique unique de l'émaillage à chaud sont présentées lors d'expositions internationales.. Toutes ont été vendues lors d'expositions en France, au Japon, en Italie, et au Luxembourg.
The inspiration for the idea and director of the Emalis Center is Alexander Karikh: "You can't imagine how even experienced artists react to this transformation. They wait with bated breath to see how it turns out." / Alexander Karikh signs his books for participants of a workshop.

Ksenia Isaeva

Alexander Karikh, le directeur du Centre Emalis, est à l’initiative de ce projet : "Vous n'imaginez pas comment même les artistes chevronnés réagissent en voyant cette transformation. Ils attendent de voir le résultat, le souffle coupé." / Alexander Karikh dédicace ses livres pour les participants à un atelier.
Merchants from Byzantium first brought enamel to Russia. Everyone was amazed to see a surface that shined like jewels.

Ksenia Isaeva

Les émaux ont été introduits en Russie par des marchands byzantins. Tout le monde s'émerveillait en voyant une surface aussi brillante que des pierres précieuses.
Alexander Karikh "My passion for enamels was connected with the idea of using its colors and plastics in monumental art. But very soon I realized that I like enamel as an original form of creative activities. I like it for its unpredictable nature. To my mind, it has two main principles. It is both rational and irrational at the same time."

Ksenia Isaeva

Alexander Karikh : "Ma passion pour les émaux est liée à l'idée d'employer leurs couleurs et leur malléabilité pour l'art monumental. J'ai cependant très vite réalisé que j'aimais l'émail comme une forme originale d'activité créatrice. Je l'aime parce qu'il est imprévisible. Selon moi, il repose sur deux principes : il est à la fois rationnel et irrationnel."
Alexander Karikh displays his pride and magnum opus: a stained glass in Komsomolsk-on-Amur, a project he has worked on for 11 years.

Ksenia Isaeva

Alexander Karikh présente son chef-d’œuvre et sa plus grande fierté : un vitrail à Komsomolsk-sur l'Amour, un projet sur lequel il aura travaillé pendant 11 ans.
There are as many ideas as there are artists. Some use copper wires to lay the contour for more defined borders. In this case, glass inserts are used. If you tilt the frame, the light plays with the glass in the very center of the painting.

Ksenia Isaeva

Il existe autant d'idées que d'artistes différents. Certains utilisent du fil de cuivre afin de mieux délimiter les contours. Dans ce cas précis, on a utilisé des inclusions en verre. En penchant le cadre, la lumière joue avec le verre placé au milieu du tableau.
In Russia you may find inspiration in absolutely anything. / Still life with fruits, 1989 Cast glass

Ksenia Isaeva

En Russie, l'inspiration peut jaillir de n'importe où / Nature morte aux fruits, 1989 Verre coulé
9 novembre 2013
Tags: artisanat, art

En savoir plus

+
Suivez-nous sur Facebook