Le jour de Kupala

Immergez-vous, à nos côtés, dans l'ambiance de l'une des célébrations païennes les plus populaires du monde slave, le Jour de Kupala.

Le jour de Kupala est une fête païenne populaire célébrée autour du solstice d’été en Russie, Biélorussie, Pologne, Lituanie, Lettonie ainsi qu’en Ukraine.

Le jour de Kupala est rempli de différents rites et cérémonies liés à l’eau, le feu et la flore.

Ce jour, selon la croyance populaire, l’eau peut s’unir avec le feu, et l’union est censée constituer un pouvoir naturel.

La principale particularité de la nuit de Kupala était le grand feu purifiant. Les gens dansaient autour du feu ou sautaient par-dessus. Celui qui réussissait à sauter par-dessus le plus grand feu était considéré le plus heureux.

Dans certaines régions, on pouvait passer le bétail à travers le feu afin de le protéger des maladies. Les mères brûlaient les habits de leurs enfants malades pour ainsi brûler les maladies également.

Les paysans croyaient que la nuit de Kupala (la nuit la plus courte de l’année), il ne fallait pas dormir car tous les mauvais esprits étaient réveillés – les sorcières, les loup-garou, les sirènes, les serpents, les sorciers, les tritons et les esprits de la forêt.

Dans le monde de la flore, la fougère était liée aux légendes sur les trésors. Grâce aux fleurs de fougère qui ne fleurissent que quelques instants à minuit le jour de Kupala, tous les trésors enterrés étaient visibles, aussi profondément enterrés soient-ils.

Dans la Russie prérévolutionnaire, le jour de Kupala était la fête la plus importante de l’année. Presque tout le monde prenait part aux festivités. Il était également essentiel pour tout le monde de prendre une part active dans toutes les cérémonies et les rites.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies