La mode pour enfants de l'Empire russe

Pendant 35 ans, l'éminent historien de la mode Alexandre Vassiliev a recueilli des photographies anciennes qu'il a rassemblées dans l'album unique « La Mode pour enfants de l'Empire russe », édité en russe par la maison d'édition Alpina Non-Fiction (nonfiction.ru) basée à Moscou. Le calendrier couvre la période allant de la fin des années 1850, lorsque les premières photos sont apparues en Russie en tant qu'images collées sur du carton, à 1917, lorsque le soleil se couchait sur l’ancienne Russie. Les photos dans cet album plongent le spectateur non seulement dans l'histoire de la mode pour enfants de l'époque, mais aussi dans l'histoire de la Russie elle-même.

Dans les années 1860, les vêtements pour enfants en Russie suivaient généralement les préceptes de la mode proclamés à Paris. L'habillement des garçons et des filles jusqu'à l'âge de cinq ans ne différait que légèrement. Ils portaient tous des jupons et de petits pantalons. Les frères et les sœurs s'habillaient de la même façon.

Pendant toute la décennie, les costumes d'enfants étaient cousus dans le style en damier du tartan écossais. Taffetas, organdi, tarlatane, et barège étaient également populaires. Préférence était donnée au blanc. Les jeunes filles, à l'imitation de la mode des femmes, portaient encore de petites crinolines.

Les années 1870 ont commencé avec une inversion de la mode. A cette époque, le ton était toujours fixé par Paris, où en 1869 la tournure de Charles Worth - un canevas de draperie complexe à l'arrière - avait complètement transformé la silhouette féminine. La vogue de longue date pour les robes larges sur crinolines avait finalement pris fin.

Une silhouette étroite avec des étoffes était à la mode. Dans la première moitié des années 1870, les vêtements pour enfants copiaient principalement les styles adultes. À cet égard, les filles portaient souvent des versions retravaillées de leurs sœurs aînées et même des robes de leurs  mamans. Les robes étaient ornées de parures plissées. Des étoffes ou gros nœuds en rubans étaient fixés à l'arrière de jupes.

Dans les années 1880, la mode des enfants se déchaîna tout à coup et fixa le style des vêtements d'adultes au 20ème siècle. Une grande attention a été portée aux vêtements pour filles. Le plus populaire était la robe « princesse  » avec une taille abaissée et la jupe en accordéon, souvent garnie de dentelle et de broderie anglaise. Dans cette coupe, on ne peut manquer de discerner la silhouette de la robe d'une femme des années 1920 : tronquée avec une taille abaissée.

L'influence des costumes folkloriques russes était particulièrement sensible à l'époque d'Alexandre III. La plupart des vêtements étaient réalisés au point de croix dans le style russe, et il était très courant de finir les vêtements pour enfants avec de la dentelle piquée. Les vêtements d'enfants russes et ukrainiens n'étaient pas rares dans les années 1880, en particulier chez les slavophiles.

Au cours de la décennie suivante, les changements dans les vêtements pour enfants sont devenus encore plus perceptibles. Les garçons de 1 à 4 ans portaient des vêtements courts à taille basse, parfois avec un fermoir russe sur le côté. Les costumes de marin avec de grands cols roulés étaient particulièrement appréciés.

Les petites filles âgés de 1 à 2 ans étaient vêtues en robes courtes de tricot de laine zéphyr blanc, déjà similaires au style des vêtements d'enfants de la première moitié du 20e siècle. Les robes pour les filles de cinq ans étaient faites avec un empiècement, des manches bouffantes, et une ceinture basse.

Les costumes de marin pour les garçons dans les années 1900 étaient constitués d'un uniforme de marin en miniature. Les vestes de marin pour enfants étaient blanches avec un col bleu et des cordons blancs sur les bords; sous la veste il y avait un vêtement rayé qui ressemblait à un gilet de marin sans manches.

Une nouvelle approche pour les robes des filles est venue des États-Unis : les jupes plissées avec un petit empiècement sur le dessus. Le style donnait à l'enfant une totale liberté de mouvement, et en raison de son aspect pratique elle est restée en usage depuis une centaine d'années. Un nouvel élément dans la mode pour filles était l'élégant chapeau élevé « cabriolet » dans le style des années 1830, fait de feutre et garni de plumes d'autruche noires et de rubans en taffetas.

En 1910-1913, la tendance de la mode est de pousser les enfants à devenir adultes. Beaucoup de styles et de tissus en vogue auprès des femmes sont devenus une partie de la garde-robe des enfants. Mais la Première Guerre mondiale force à se serrer la ceinture, et beaucoup ont été contraints de recoudre et retravailler les vêtements pour enfants. De nombreuses protestations visaient la mode pour enfants - la simplicité était à l'ordre du jour. Les robes des filles se sont allongées jusqu'au genou avec une taille basse, les robes simples taillées en trapèze et les sarafanes pour enfants ont commencé à être utilisés.

Après le coup d'État bolchevique, la situation liée à la fabrication et à la vente de vêtements pour enfants en Russie a radicalement changé, tout comme la vie elle-même. La nationalisation de l'industrie, en particulier des usines de couture, a conduit à une grave pénurie de textiles. Le modèle le plus courant à cette époque était la chemise à coupe droite avec taille basse.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies