Dépenser en temps de crise

Malgré la profonde crise que traverse la Russie, ses habitants ne se refusent pas certaines petites dépenses futiles, voire même des achats plus importants. D’après un sondage du Centre national d’étude de l’opinion publique (VTsIOM), non seulement les Russes ont effectué ce genre de dépenses en 2015, mais ils prévoient de suivre cette ligne de conduite pour 2016. Si l’année passée ce sont les smartphones qui ont incontestablement récolté la palme, en 2016 les choses sérieuses commencent : des travaux et une nouvelle voiture sont à l’ordre du jour.

Source : VTsIOMSource : VTsIOM

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.