Forum de Sotchi : l’oblast de Vologda met le cap sur la transformation du bois

Où la Chine et l’Europe peuvent-elles investir ?

L’oblast de Vologda développe également l’industrie mécanique et la production de composants automobiles. La région a créé le parc technologique Cheksna, prêt à accueillir des coentreprises spécialisées dans la production de composants automobiles : l’emboutissage, le verre. Actuellement, l’oblast est en négociations avec les investisseurs chinois.

« L’économie russe vit un moment unique. Si, en répondant aux défis actuels, nous ne reformatons pas notre économie dans les 2-3 prochaines années, si nous ne parvenons pas à créer des produits compétitifs, nous serons condamnés à rester à jamais une économie de matières premières », a indiqué le gouverneur de l’oblast de Vologda.

Le tourisme fait partie des axes prioritaires de développement. Ce secteur n’occupe aujourd’hui que 2% dans le produit régional brut (PRB). Notre objectif est de porter le volume de biens et services à 5% du PRB. « Nous sommes prêts à lancer de nouveaux circuits, à attirer des opérateurs européens – ce secteur nécessite des investissements des pays de l’Union européenne », a déclaré le gouverneur Oleg Kouvchinnikov. 

Principaux projets étrangers dans l’oblast

Le plus grand projet avec la participation d’un investisseur étranger est la coentreprise de Mitsubishi et Fosgaro spécialisée dans la production d’engrais minéraux. Les investissements ont été supérieurs à 60 milliards de roubles (864,4 millions d'euros). Les produits sont destinés tant au marché intérieur russe qu’à l’exportation.

Le groupe Nestlé a ouvert une usine de production de bouillies instantanées et d’alimentation infantile. Les investissements s’élèvent à 1,7 milliard de roubles (24,5 millions d'euros). La production de cette usine occupe 25% du marché russe. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.