La naissance du jazz soviétique ? Balalike It !

RBTH revient sur l'importation du jazz en Union Soviétique, et sur la réaction des autorités face à ce style musical venu de l'étranger

Playlist : 1. Valentin Parnakh - Neudachnoe Svidanie (Un rendez-vous raté) 2. Leonid Utesov - Sluchayniy Vals (Valse fortuite) 3. Yakov Skomorovskiy - Moya Krasavitsa (Ma beauté) 4. Alexander Varlamov - Schastiem Zhizn Polna (La vie est pleine de bonheur)

Le jazz est né en Union Soviétique au début des années 1920, peu après son explosion aux États-Unis. Le premier jazz band russe est né à Moscou en 1922. Il a été créé par le poète, traducteur, danseur et homme de théâtre Valentin Parnakh.

Le premier concert donné par son jazz band est généralement considéré comme l'acte de naissance du jazz soviétique. Aucun enregistrement de ce concert n'est hélas parvenu jusqu'à nous, mais il existe un disque vinyle sur lequel on entend l'orchestre du pianiste et compositeur moscovite Alexander Tsfasman jouer en direct à la radio.

La popularité du jazz ne cessa de croître, arrivant à son apogée dans les années 1930. Elle était due en grande partie à l'orchestre de Leningrad formé par l'acteur et chanteur Léonid Utesov, et le trompettiste Jacob Skomorovski.

Chose remarquable, les artistes de jazz soviétiques pouvaient à l'époque donner des concerts et être entendus du public, alors que le jazz en tant que tel était sévèrement désavoué dans un contexte général de critique envers l'Occident. Le jazz traversa ensuite une période sombre dans les années 1940, lorsque les groupes jouant de la musique « occidentale » étaient victimes de persécutions.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.