Reporter en zone de conflit: appel à candidatures de RT pour les Khaled Alkhateb Memorial Awards

RT
Ce prix a été créé par la chaîne de télévision russe RT en l’honneur de son journaliste freelance tué en 2017 en Syrie alors qu’il effectuait un reportage. Dans cet article, nous vous expliquons ce que vous devez savoir sur cette récompense et comment y candidater.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

La chaîne RT lance un appel à candidatures pour une nouvelle édition des Khaled Alkhateb International Memorial Awards.

Qu’est-ce que le prix Khaled Alkhateb ?

Ces prix ont tout d’abord été décernés par la chaîne de télévision en 2018 en l’honneur de Khaled Alkhateb, journaliste en freelance de RT Arabic, tué alors qu’il réalisait un reportage depuis le front en Syrie.

Le prix est remis pour récompenser le meilleur journalisme en zone de conflit. Les candidatures sont ouvertes à tous les correspondants de guerre du monde, quelle que soit leur nationalité ou leur affiliation professionnelle.

« Ces prix honorent le travail courageux de ces journalistes et organisations qui ont pour but de faire la lumière sur la complexité et les conséquences de ces guerres et conflits armés », peut-on lire sur le site officiel de la récompense.

Traditionnellement, le prix est décerné dans deux catégories : « Meilleur travail depuis une zone de conflit: vidéo » et « Meilleur travail depuis une zone de conflit : texte ». Ces deux catégories sont, cette année, accompagnées par une troisième : « Après la guerre: texte/vidéo ». Ayant pour slogan « des histoires qui inspirent et encouragent », les vidéos ou articles de cette catégorie sont censés raconter l’histoire des populations affectées par un conflit et couvrir le rétablissement des communautés, que ce soit immédiatement après le conflit ou sur le long terme par rapport aux traumatismes, à la guérison et à la réconciliation.

Ce prix est l’un des plus inclusifs dans son genre : les candidatures de tous pays et de toutes les langues sont acceptées. Les journalistes freelances, les médias alternatifs et les plateformes de journalisme indépendantes, tout comme les correspondants de guerre officiels affiliés à un éditeur ou à un réseau international peuvent candidater.

Vous pouvez en apprendre plus sur le règlement pour participer ici.

Qui était Khaled Alkhateb ?

Khaled Alkhateb, journaliste indépendant et correspondant en freelance pour RT Arabic décédé pendant la guerre en Syrie, est celui qui a inspiré la création du prix. Le 30 juillet 2017, Alkhateb et son caméraman, Muutaz Yaqoub, couvraient une escarmouche entre l’armée syrienne et ce qui s'avérera plus tard être une unité de Daech (organisation terroriste interdite en Russie).

« Nous sommes allés dans la campagne de Homs [...] avec l’armée. C’était un lieu de confrontation directe avec Daech. Quand on est arrivés, l’armée avait reçu l’ordre de s’occuper des terroristes qui nous faisaient face », a déclaré Yaqoub.

Une vidéo filmée par une autre équipe présente sur place quand l’obus ennemi les a atteints montre comment la tragédie s’est déroulée. Tout d’abord, un char de l’armée syrienne s’est approché du groupe de journalistes puis a commencé à bombarder l’ennemi. Il a ensuite tiré un second obus, soulevant de la poussière qui est retombée sur les journalistes.

« Le char a tiré puis s’est retiré. Ensuite, il y avait énormément de fumée. Je me suis reculé puis j’ai éteint la caméra », raconte Yaqoub, qui était près du point d’impact au moment où l’ennemi a riposté et a touché le groupe de journalistes près du char de l’armée syrienne. 

« Je n’étais pas sûr de ce qu’il venait de se passer, de si j’étais blessé ou non. J’ai remarqué qu’il y avait du sang sur la caméra », continue-t-il.

Un des obus avait frappé un monticule composé de gros rochers. Les fragments de projectile et de pierre ont ensuite été projetés dans toutes les directions. Quand la poussière est enfin retombée, ils ont constaté que plusieurs personnes étaient blessées. La blessure s’est malheureusement avérée fatale pour Khaled Alkhateb, qui est mort sur le coup.

L’année suivante, en 2018, RT a lancé les Memorial Awards pour commémorer le sacrifice de Khaled Alkhateb et le métier dangereux qu’exercent les correspondants de guerre couvrant les conflits du monde entier.

Les lauréats des prix reçoivent 200 000 roubles, soit environ 2 300 €.

Depuis sa création, des journalistes du monde entier, y compris des journalistes russes, irlandais, indiens, singapouriens et irakiens ont reçu ce prix pour avoir couvert la guerre en Syrie, la vie dans un camp de réfugiés afghans en Iran et le contre-terrorisme aux Philippines.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies