Comment faire de chics photos avec l’application FaceTime? Les conseils d’un professionnel russe

ophelia_redkina
Encore un moyen de ne pas piquer une crise de nerfs pendant le confinement est d’organiser une session photo... à distance. Comment? Voici l’instruction.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Le photographe russe Konstantin Tchalabov assure avoir été le premier à avoir eu l’idée de prendre les gens en photo à l’aide de l’application de visioconférence FaceTime et a donc lancé le #facetimephotochallenge pour les confinés.

« Je mets en ligne ces photos pour que vous compreniez qu’aucune limitation n’existe, les frontières fermées ne sont pas un obstacle à la création et au développement », a-t-il écrit sur son compte Instagram.

L’idée lui est venue lors de son vol retour depuis Amsterdam, alors qu’il se demandait ce qu’il allait faire pendant deux semaine de confinement en Russie. Deux jours plus tard, il a vu que son collègue italien Allessio Albi avait commencé à faire de même : prendre des modèles en photo à distance.

Mais Tchalabov n’appelle pas que les professionnels à le faire. Il a donc enregistré un véritable guide destiné à tous les désireux, amateurs compris. Alors, comment obtenir de telles photos ?

Arrangez-vous avec le modèle. Il/elle doit avoir un iPhone. Plus son téléphone est moderne, mieux c’est.

Demandez-lui d’activer le régime LiveFaceTime (réglages -> FaceTime -> activer). Ce régime doit être activé chez vous aussi.

Passez l’appel et demandez de montrer l’endroit où la personne se trouve. Ensuite, identifiez le lieu « pivot », là où le modèle sera pris en photo.

Le modèle place son téléphone sur un trépied, où le fixe d’une autre manière. Peu importe si le cliché sera effectué à l’aide de la caméra frontale ou pas, estime Tchalabov.    

Le héros se met dans l’endroit « pivot » et vous commencez à le diriger : expliquer où se mettre et comment. Cela vaut le coup de jeter un coup d’œil à sa garde-robe pour choisir une tenue.

Il est conseillé de donner des commandes au modèle en prenant en compte ses coordonnées : à droite, c’est à sa droite et pas celle du photographe.

FaceTime ne traite pas la lumière si bien que les taches de lumière laisseront des zones sur-éclairées sur le rendu. On n’y peut rien, la seule solution est de l’utiliser à des fins artistiques.

Il vaut mieux que le modèle regarde la camera et non son image sur l’écran.  

Le flash-mob a déjà fait des adeptes. Voici ce que dit une d’entre elles, Anastassia Drojjina après le shooting :

« Au début cela rassemblait plutôt à un délire : tu penses jusqu’au moindre détail l’image, le lieu du shooting et les accessoires, et ce pour quelques captures d’écran durant l’appel en ligne... Mais cela s’est avéré très sérieux et créatif. D’abord j’ai cru qu’on s’appellerait et que je ferais des captures d’écran, mais après j’ai remarqué le bouton magique dans l’interface de FaceTime, qui prend justement des photos. Ce qui est extraordinaire, c’est que je clique sur ce bouton et le cliché est pris par la caméra de mon modèle, puis est transféré sur ma pellicule. Quelle que soit la qualité de la connexion. Certes, c’est pire qu’avec la caméra en dehors de FaceTime, mais le résultat est de qualité suffisante, surtout si le modèle débranche le régime de caméra frontale ».

Dans cet autre article, découvrez le projet artistique d’un photographe russe dédié à la distance sociale en cette période de confinement.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies