Sondage: les trois quarts des Russes prêts à travailler même sans en avoir la nécessité financière

Pixabay

Une écrasante majorité de citoyens russes se disent prêts à travailler même s’ils n’en avaient pas la nécessité financière, indique le Centre panrusse d’étude de l’opinion publique (VTsIOM) après avoir analysé les résultats d’un récent sondage.

En effet, seulement 21% des répondants ont affirmé qu’en de telles circonstances ils feraient le choix de démissionner et de ne plus travailler. 56% poursuivraient en réalité leur activité professionnelle actuelle, tandis que 22% se contenteraient de changer de profession.

Cette étude a par ailleurs permis de souligner que 85% des Russes assurent aimer leur emploi, un taux se portant à 80% dans les localités de moins de 100 000 habitants, à 86% à Moscou et Saint-Pétersbourg, et à 93% dans les autres villes de plus d’un million d’âmes.

Cette enquête téléphonique, réalisée le 7 mai et dont la marge d’erreur ne dépasse pas les 2,5%, a vu la participation de 1 600 individus de plus de 18 ans.

Dans cet autre article, nous vous expliquons pourquoi la Russie enregistre un si faible taux de chômage.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies