Vassilissa, 5 ans, futur espoir du snowboard

instagram.com/vasilisa_board
En hiver en snowboard à la montagne, en été sur une planche à roulettes - la fillette adore le sport et n'a peur ni de la vitesse, ni des égratignures.

« Prêt, feu, partez », crie son papa. Vassilissa s’élance et file sur son snowboard jusqu'au tremplin. Double rotation suivie d’un atterrissage en douceur, de la légèreté dans chaque mouvement. « Super, Vassia ! », l’encourage son père. Rien d’inhabituel, en somme, si vous ne prenez pas en compte le fait que Vassilissa n’a que 5 ans.

Natalia et Anton Iermakov sont fans de snowboard depuis longtemps, mais ils n’avaient pas prévu de mettre leur petite fille à la glisse. C'est arrivé par hasard : « Nous avons déchargé notre matériel, elle a vu mon snowboard, est montée dessus et a descendu la montagne toute seule », explique Natalia. Anton et lui n’ont eu d’autre choix que de la regarder, bouchée bée. Vassilissa avait alors trois ans.

>>> Comment une petite fille russe de 4 ans a appris à parler 7 langues

Les parents ont dans un premier temps décidé de mettre leur fille au ski alpin. Vassilissa a skié tout l'hiver, puis, lors d’une promenade avec son père près de la maison, elle a vu des garçons faire du skateboard et les a enviés. On a alors acheté des skates pour toute la famille et commencé en faire ensemble - en se préparant pour la saison hivernale.

À l'âge de 4 ans et demi, Vassilissa est montée sur un snowboard. Trois mois plus tard, elle figurait déjà dans le livre des records de Russie, en tant que plus jeune athlète ayant réalisé un saut sur snowboard avec virage à 540 degrés.

Maman et papa n'ont jamais forcé leur fille à s'entraîner, et au début ils ne voulaient même pas lui acheter de planche. Mais Vassilissa en a elle-même demandé une pour son anniversaire.

« Elle est fan, elle veut glisser tout le temps, s’étonne Natalia. Parfois, les parents demandent à leur fille : Peut-être que ça suffit, on se repose un peu ? ». Mais invariablement, la réponse est non. Vassia exige de faire de la glisse le week-end. En hiver, elle pousse toute la famille à aller à la montagne. En été, elle court derrière son skateboard.

>>> Des Moscovites à la mer: cette famille russe ayant tout quitté pour vivre sur son voilier

Anton est snowboarder professionnel, et il entraîne sa fille dans le complexe sportif de Kant, à 5 minutes en voiture de la maison. Vassilissa est même devenue son représentant officiel et on lui fournit une plate-forme sur laquelle elle peut pratiquer la glisse autant qu'elle le souhaite. On y trouve également un centre de trampoline, où la petite fille peaufine les sauts et pirouettes une fois par semaine, avant de les transposer sur la piste.

La vitesse et l’altitude n’effrayent pas la petite fille, tout comme les chutes. En été, elle est tombée plusieurs fois en faisant de la vitesse sur son skateboard, et s’est égratigné la joue. Après avoir pleuré cinq minutes, elle était de nouveau sur sa planche.

Sa mère Natalia apprécie elle-même les sports extrêmes et n'est pas terrifiée lorsque sa fille exécute des figures difficiles avec des sauts élevés. « J'aime beaucoup ça, et j'ai confiance en elle, on se prépare très soigneusement. Je peux seulement l’admirer. Wow, je ne peux pas faire ce qu’elle fait », dit-elle.

>>> Comment élève-t-on ses enfants à la russe?

Les compétitions plaisent particulièrement à Vassilissa : elle n’est absolument pas nerveuse, et adore quand il y a beaucoup des gens autour et que tout le monde est en snowboard. Récemment, Vassia a remporté un concours de slalom de vitesse à l’école de ski Krylov.

« En Russie, il n’y a pas encore de mouvement massif de pratique du snowboard destiné aux enfants », explique Natalia. Mais selon elle, la tendance a le vent en poupe. L'année dernière, il y avait sept participants lors des compétitions à l'école Krylov, alors que cette année il y en avait déjà 50. Tous les parents ont mis les enfants sur les planches dès leur plus jeune âge.

« Maman, je veux faire ça moi aussi », dit Vassilissa en regardant sur tablette la vidéo des jeux extrêmes X games, dans laquelle un snowboarder réalise un triple cork, un triple saut les jambes par-dessus la tête. Notre snowboardeuse en herbe n’est pas encore capable de réaliser un tel saut, mais elle a déjà maîtrisé la rotation à 720 degrés.

Dans cette autre publication, retrouvez en vidéos cinq records récemment établis par des patineurs russes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies