35% des Russes auraient des ancêtres victimes des répressions sous l’URSS

TASS

Une enquête réalisée par le Centre russe d'étude de l'opinion publique (VTsIOM) révèle que les Russes sont bien informés au sujet des persécutions pour des motifs politiques qu’a connu l’URSS au cours des années 1920-1950.

80% des Russes ayant pris part au sondage se disent en effet être au courant de ces répressions. Cela étant dit, la nouvelle génération, soit les jeunes de 18-24 ans, sont moins informés que leurs compatriotes plus âgés – près de la moitié d’entre eux (47%) affirment n’avoir jamais entendu parler des répressions.

Par ailleurs, plus d’un tiers des sondés ont avoué avoir des proches victimes des répressions. 14% d’entre eux disent être bien informés sur leur sort, 16% connaissent juste les grandes lignes de leur histoire et 5% ne savent rien sur le destin de ces ancêtres réprimés.

Lire aussi : En prise avec les faits: la vérité sur l’horreur des purges staliniennes

Au-delà du sujet des répressions, la plupart des citoyens russes – 93% - s’intéressent à l’histoire de leur famille. Pratiquement une personne sur deux (51%) cherche ainsi à obtenir des informations sur ses ancêtres, tandis que 42 autre pourcent manifestent un intérêt sans toutefois chercher à obtenir des détails supplémentaires.

Enfin, 72% des Russes apprennent l’histoire de leurs aïeux à travers les récits de leurs proches. 41% disent chercher des informations dans des archives en ligne et 22% des personnes ayant pris part au sondage disent s’être adressées à des archives d’État pour obtenir des informations sur leurs ancêtres.

Dans cet autre article, découvrez les réalisations déstabilisantes d’un artiste russe intégrant le visage de victimes des purges staliniennes dans des photographies actuelles.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies