Une Russe dans le top 5 des basketteuses étrangères de ces 20 dernières années en France

Evgeny Biyatov/Sputnik

À l’occasion du 20ème anniversaire de la Ligue Féminine de Basket (LFB) de France, ont été élues, le 29 mai, les 5 meilleures joueuses françaises de ces deux dernières décennies ainsi que les 5 meilleures étrangères ayant évolué dans des clubs de l’Hexagone. Parmi ces dernières, figure la Russe Ilona Korstine, qui a joué 6 saisons, soit 130 matchs, au sein du CJM Bourges Basket (renommé depuis en Tango Bourges Basket), de 1998 à 2003.

Née en 1980 à Léningrad, son premier club professionnel a été le « Force-Majeur » de Saint-Pétersbourg, dont elle a été membre de 1996 à 1997. Juste après, elle a déménagé en France suite au mariage de sa mère qui en a reçu la nationalité. Au sein du club berruyer, elle a notamment remporté le Championnat d’Europe (2001) et celui de France (1999 et 2001).

Lire aussi : Visage du basketball féminin: Ilona Korstine

Malgré une proposition de l’équipe nationale d’intégrer ses rangs, elle a finalement décidé de regagner son pays natal pour en défendre les couleurs sur le terrain, le ballon à la main. Elle a ainsi fait son entrée, à Moscou, au CSKA, au Sparta&K et enfin au ŽBK Dynamo. Son palmarès est impressionnant : entre autres, deux fois championne du monde, deux fois médaillée olympique, trois autres fois championne d’Europe au sein de l’équipe russe.

S’étant retirée de la compétition, Korstine dirige aujourd’hui la VTB League, championnat réunissant les meilleures équipes d’Europe de l’Est.

Dans le « 5 majeur » étranger élu cette semaine par la LFB, elle se place par conséquent aux côtés de l’Australienne Kristi Harrower, de l’Américaine Allison Feaster, de la Belge Ann Wauters, et de la Bulgare Poline Tzekova.

À noter que cette nomination coïncidait avec la veille des 38 ans de cette légendaire basketteuse russe, qui a en outre été intégrée au Hall of Fame du club de Bourges début avril.

En parlant de sport, saviez-vous que le combattant américain de MMA Jeff Monson avait récemment reçu la nationalité russe ? Nous vous en parlions dans cet article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies