Mais qui a bien pu oser conduire une voiture électrique dans les couloirs du Kremlin?

Alexei Nikolsky / Service de presse du président russe / TASS
Une délégation saoudienne unique est actuellement en visite dans la capitale russe, une venue à laquelle la ville a dû quelque peu s’adapter. Entre tapis, voiturette électrique et hôtels luxueux.

Une demande surprenante

Une agitation toute particulière s’est cette semaine emparée de Moscou. La raison n’est autre que la première visite historique du roi en titre d’Arabie saoudite en Russie.

Salmane ben Abdelaziz Al Saoud est en effet arrivé à Moscou dans la nuit du 4 octobre et a eu droit à un impressionnant comité d’accueil à l’aéroport. Suite à un disfonctionnement de la passerelle de débarquement, le monarque s’est néanmoins retrouvé dans l’obligation de descendre à pied de l’avion. Or, à 81 ans, le roi aurait quelques difficultés à se mouvoir.

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a notamment exigé qu’on lui accorde la possibilité de circuler à bord d’un petit véhicule électrique noir, y compris au sein du Grand Palais du Kremlin, où les cérémonies officielles devaient avoir lieu, une requête sans précédent.

Des aménagements ont donc été prévus pour faciliter l’accès du palais à Sa Majesté. Des rambardes ont par exemple été installées sur les escaliers extérieurs, pour qu’il puisse se hisser jusqu’à son petit véhicule, tout soutien physique extérieur étant prohibé par le protocole.

Nous ne savons pas s'il a trouvé dans cette précaution une quelconque utilité, mais le souverain s'est contre toute attente finalement montré plutôt alerte en pénétrant dans la Salle d'Alexandre, où l'attendait le président russe.

Une délégation de taille

Al Saoud a par ailleurs tenu à se faire accompagner de quelques 1 000 personnes. Aussi, pour offrir à ces invités de marque un logement à la hauteur de leur rang, de nombreux hôtels de luxe moscovites ont frénétiquement et à la dernière minute embelli leurs intérieurs, substituant au chic européen des touches orientales.

En conséquence, toutes les meilleures suites de la ville ont été réservées jusqu’au 7 octobre, y compris celles de l’immense Four Seasons tout près de la place Rouge. Rien de bien étonnant, quand on sait que ce groupe hôtelier est pour moitié la propriété du neveu du roi saoudien, Al-Walid ben Talal Al Saoud.

En outre, certains membres de l’entourage du roi auraient jugé nécessaire d’apporter leurs plus beaux tapis, afin de se sentir ici comme chez eux, a rapporté le site d’information Vesti.ru.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.