La persécution des chrétiens, une conséquence du «printemps arabe» ?

Femmes chrétiennes assyriennes lors de la célébration du dimanche des Rameaux dans une église assyrienne à Beirut, Liban, le 29 mars 2015.

Femmes chrétiennes assyriennes lors de la célébration du dimanche des Rameaux dans une église assyrienne à Beirut, Liban, le 29 mars 2015.

AP
La Russie suit avec inquiétude le sort des chrétiens au Proche-Orient et affirme que ceux-ci sont victimes d’un véritable génocide. Et même si ces persécutions sont lancées par des extrémistes radicaux, les observateurs russes estiment que les causes du phénomène sont bien plus profondes : elles résident dans les bases fondamentales de la société moderne et résultent du « printemps arabe ».

Différentes organisations de défense des droits de l’homme, ainsi que de nombreux fonctionnaires et personnalités religieuses attirent aujourd’hui l’attention de la communauté internationale sur la situation tragique des chrétiens du Proche-Orient. Selon les données des diplomates russes, entre 150 millions et 200 millions de chrétiens sont persécutés dans le monde.

L’exodedeschrétiens

Les chrétiens d’Irak, de Libye et de Syrie se sont retrouvés dans des conditions particulièrement difficiles. Evoquant la situation des chrétiens dans ces pays, le patriarche de l’Eglise orthodoxe russe Cyrille a déclaré qu’ils étaient victimes d’un véritable génocide.

Selon l’organisation Aide à l’Eglise en détresse, les chrétiens fuient en masse les pays du Proche-Orient et du Maghreb, qui sont le berceau de la religion chrétienne, redoutant d’être exterminés par des groupes radicaux.

Si la situation ne change pas, il ne restera plus aucun chrétien en Irak d’ici cinq ans, affirme l’organisation. En effet, du début des années 2000 à 2014, leur nombre a été divisé par dix, pour atteindre 150 000.

En ce qui concerne la Syrie, le pays comptait environ 2 millions de chrétiens avant la guerre civile qui a éclaté en 2011. La moitié a quitté le pays dans les deux années qui ont suivi. En Libye, les islamistes arrivés au pouvoir après le renversement du régime du colonel Kadhafi soumettent souvent les chrétiens à des persécutions cruelles.

L’influence du « printemps arabe » ?

Selon nombre d’experts, la situation des chrétiens au Proche-Orient et dans les pays du Maghreb s’est particulièrement détériorée au lendemain du « printemps arabe » de 2011, cette vague de révolutions qui a déferlé sur les régimes autoritaires de la région. Mais le revers de cette démocratisation est l’aggravation des tensions interconfessionnelles.

Le récent rapport du Centre d’experts du Concile populaire universel russe (organisation publique qui déploie ses activités sous les auspices de l’Eglise orthodoxe russe) fait état de « métamorphoses tragiques » des révolutions antiautoritaires en Libye et en Egypte, du renversement du régime autoritaire en Irak et de la guerre civile en Syrie. Le document rappelle que tous ces bouleversements se sont produits non sans ingérence extérieure, dans l’espoir d’inculquer aux pays de la région les valeurs inhérentes à la culture politique occidentale.

Les auteurs du rapport estiment que c’est précisément cette ingérence qui a engendré des conséquences tragiques pour les minorités religieuses, notamment pour les chrétiens. « La greffe des modèles parlementaires de gestion sur le terrain traditionnel (de ces pays)… transforme radicalement la situation des minorités religieuses. Ces dernières commencent à être considérées non pas comme des « frères adoptifs » de la même famille, mais comme des représentants d’un parti rival, comme des concurrents intransigeants devant être évincés, y compris physiquement, de cette société », notent les experts. L’instrument de la répression des chrétiens est l’islamisme radical, notamment Daech (organisation interdite en Russie, ndlr).

LeseffortsdelaRussie

La Russie fait de son mieux pour intervenir en faveur des chrétiens du Proche-Orient, mettant en lumière ce problème lors de grandes rencontres internationales. Ainsi, les diplomates russes ont soulevé le sujet à la session de juin du Conseil des droits de l’homme des Nations unies. Les délégués russes ont lié les persécutions des chrétiens dans le monde à la situation des chrétiens dans les pays européens. Selon l’un des représentants russes, de nombreux pays européens se sont « engagés dans la voie du renoncement à leurs racines, avant tout aux valeurs chrétiennes constituant la base de la civilisation européenne ».

Pour le président de l’Institut de stratégie nationale, Mikhaïl Remizov, ce que vivent actuellement les chrétiens au Proche-Orient est notamment dû aux mutations en cours au sein de la société occidentale moderne. Cette société se morcelle sous l’effet de la mondialisation et se transforme en une agglomération de minorités désunies. L’apparition de l’islamisme radical en la personne de Daech, qui cherche à instaurer un califat total et totalitaire, est dans une grande mesure une réaction à ce processus.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.