Relations franco-russes : peut mieux faire, estime Jean-Marc Ayrault

Le ministre français des Affaires étrangères et du Développement international Jean-Marc Ayrault (à g.) et son homologue russe Sergueï Lavrov lors d'une conférence de presse après leur rencontre à Moscou.

Le ministre français des Affaires étrangères et du Développement international Jean-Marc Ayrault (à g.) et son homologue russe Sergueï Lavrov lors d'une conférence de presse après leur rencontre à Moscou.

Vladimir Pesnya/RIA Novosti
Malgré une situation internationale complexe, les relations entre la Russie et la France se développent rapidement, a déclaré Jean-Marc Ayrault, le ministre français des Affaires étrangères, à l’issue de négociations avec son homologue russe, Sergueï Lavrov.

« Nous avons constaté au cours des négociations que nos relations économiques restaient intenses, a indiqué Jean-Marc Ayrault. Nombre de sociétés françaises (environ 500, ndlr) déploient leurs activités en Russie, aucune n’a quitté le marché russe ».

« Nous poursuivons notre coopération dans les transports, l’aérospatiale, l’aéronautique et le secteur énergétique, nous procédons à des échanges au niveau académique et dans les domaines de la recherche et de la culture », a poursuivi Jean-Marc Ayrault. « Toutefois, même si nos contacts bilatéraux sont en développement, ils sont loin d’avoir épuisé leur potentiel. Nous pourrions enregistrer de meilleurs résultats. ».

« Nos relations sont freinées par les sanctions économiques européennes et la crise en Ukraine », a-t-il fait remarquer. Jean-Marc Ayrault a constaté que le niveau actuel des échanges commerciaux laissait à désirer. Il a ajouté dans ce contexte que les moyens de surmonter la tendance à la réduction des échanges seraient examinés d’ici la fin de l’année lors d’une réunion de la Commission intergouvernementale russo-française.

Pour faire face au terrorisme, la France et la Russie se sont entendues pour relancer les activités du groupe de travail de lutte contre les nouveaux défis. « Nous continuerons à coordonner nos actions sur le volet antiterroriste, notamment dans le cadre du Conseil de sécurité des Nations unies et au niveau bilatéral », a-t-il noté.

En ce qui concerne l’exploration de l’espace, Paris et Moscou prévoient de fêter le cinquantenaire de leur coopération bilatérale dans ce domaine par le vol d’un équipage russo-français. « Cette année, nous célébrons le cinquantenaire de notre coopération bilatérale dans l’espace, a rappelé le chef de la diplomatie russe. D’importants succès ont été enregistrés dans ce secteur : nous réalisons depuis 2011 le programme de lancements depuis le Centre spatial guyanais (CSG) de Kourou de fusées russes Soyouz et je crois que ces lancements sont déjà au nombre de 13. En novembre prochain, nous prévoyons de lancer depuis le cosmodrome de Baïkonour un Soyouz avec le spationaute français Thomas Pesquet ».

En outre, la Russie et la France comptent développer le tourisme et la coopération culturelle bilatérale. « Nos rapports humanitaires suivent un mouvement ascendant, a fait observer Sergueï Lavrov. Début avril, nous avons fait démarrer un nouveau projet bilatéral : l’Année du tourisme culturel qui se tiendra jusqu’au milieu de 2017. Le développement des contacts dans ce secteur et, plus largement, de contacts entre les populations sera impulsé également par l’entrée en vigueur de l’accord intergouvernemental bilatéral sur la reconnaissance des diplômes, des qualifications et des grades universitaires ».

Sources : Kommersant et TASS

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.