En Ukraine, le spectre d'une catastrophe chimique

Crédit photo : Reuters

Crédit photo : Reuters

RBTH continue à publier sa revue de la presse russe sur la situation en Ukraine.

Moskovski Komsomolets

Le quotidien Moskovski Komsomolets explique à ses lecteurs que la poursuite des bombardements par l’armée ukrainienne de l’usine Stirol, l’une des principales usines chimiques en Ukraine située à Gorlovka, pourrait conduire à une catastrophe écologique.

Le quotidien cite l’attaché de presse du groupe Pavel Brykov qui a indiqué qu’un accident à Stirol entraînerait une fuite à l’usine chimique de Gorlovka qui conserve encore du mono-nitro-chlorobenzene, un puissant poison. Le rayon minimum de contamination en cas de fuite est de 300km, informe le quotidien. MK rappelle que l’usine est classée comme potentiellement dangereuse.

www.mk.ru

 Kommersant

Le quotidien Kommersant publie un article sur le nettoyage de la place de l’Indépendance (Maïdan) à Kiev. Le quotidien rappelle que le 7 août, la place a été le théâtre d'une confrontation entre les manifestants et les forces de l’ordre. La situation n’a pu être maîtrisée que dimanche dernier.

Le quotidien cite le maire de Kiev Vitali Klitschko qui a annoncé avoir réussi à trouver un accord avec « l’autodéfense de Maïdan ».

Le quotidien publie l’avis d’un expert concernant les causes de cette dispersion des militants : « Actuellement, Porochenko a peur de suivre le même destin que son prédécesseur. Aussi, il veut libérer la capitale de son élément d’instabilité et éviter le rassemblement sur Maïdan au moment des élections à la Rada [parlement, ndlr] ».

www.kommersant.ru

Nezavissimaïa Gazeta 

Nezavissimaïa Gazeta annonce que le président biélorusse Alexandre Loukachenko a un plan pour le règlement du conflit en Ukraine. Loukachenko a annoncé une rencontre entre les dirigeants des pays de l’Union douanière et le président ukrainien et a déclaré qu’il possédait un plan pour le règlement du conflit dans ce pays.

Le président biélorusse affirme non seulement avoir un plan acceptable de règlement en Ukraine, mais également l’avoir soumis à certaines personnes concernées en Occident, sans que son opinion soit prise en compte. Loukachenko l’explique par le fait que « personne ne veut la paix en Ukraine ».

Le quotidien écrit : « Les experts se demandent si le président biélorusse a réellement des leviers d’influence sur la situation ou s’il cherche uniquement à faire parler de lui ».

www.ng.ru

Vedomosti 

Le quotidien Vedomosti écrit que lors d'entretiens tenus le 9 août avec le vice-président américain Joe Biden et la chancelière allemande Angela Merkel, Porochenko a annoncé que l’Ukraine était prête à accepter une aide pour Lougansk sous les auspices du Comité international de la Croix-Rouge si celle-ci arrive sous la surveillance de l’armée ukrainienne, par les points frontaliers contrôlés par l’Ukraine et sans accompagnement militaire étranger. 

www.vedomosti.ru

Novaïa Gazeta

Novaïa Gazeta informe que cinq officiers ukrainiens interpellés plus tôt sur le territoire de l’oblast de Rostov en Russie sont rentrés chez eux. Le quotidien informe qu’ils ne seront pas poursuivis, car le commandant de la 72e brigade Ivan Voïtenko et ses quatre compagnons d’armes exécutaient les ordres de leurs supérieurs et n’ont commis aucun crime direct contre les personnes.

Novaïa Gazeta rappelle que les militaires ukrainiens étaient soupçonnés d’avoir utilisé des armes interdites et d’avoir bombardé le territoire russe. Les officiers étaient également soupçonnés d’avoir participé à des crimes contre la population civile dans les oblasts de Lougansk et de Donetsk.

www.novayagazeta.ru

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.