La presse russe du 28 juillet sur les événements en Ukraine

Crédit photo : Getty Images / Fotobank

Crédit photo : Getty Images / Fotobank

RBTH continue à publier sa revue de la presse russe sur la situation en Ukraine.

Vedomosti

« La Russie pourrait remplacer les fromages ukrainiens par des fromages biélorusses ou européens », écrit le quotidien Vedomosti. Le quotidien analyse l’annonce de Rospotrebnadzor (Service fédéral russe de contrôle de la qualité des produits alimentaires) concernant les restrictions temporaires sur l’importation de lait et de produits laitiers ukrainiens.

Si en 2013, Rosselkhoznadzor (Service fédéral de contrôle vétérinaire et phytosanitaire) a saisi 37 lots de produits laitiers « de mauvaise qualité ou dangereux » en provenance d’Ukraine, au premier semestre de cette année, leur chiffre s’élève déjà à 196 lots, explique Vedomosti citant le portail de l’agence.

Le quotidien cite également le ministre ukrainien de l'Agriculture et de l'Alimentation Ihor Chvaïka qui, à son tour, a déclaré que les produits soumis à une interdiction ou à une restriction à l’importation en Russie ne contenaient pas de substances interdites.

www.vedomosti.ru

Kommersant

Le quotidien Kommersant analyse la décision du Congrès américain, qui a proposé de déclarer l’Ukraine principal allié militaire en dehors de l’OTAN, ce qui permettrait d’élargir sa coopération militaro-technique avec Washington dans le cadre de l’opération militaire dans l’est du pays.

Les experts interrogés par le quotidien estiment que « l’Ukraine peut compter sur une aide limitée des Etats-Unis qui pourrait se résumer à l’envoi de conseillers militaires et à l’extension de la liste des équipements fournis ». Parallèlement, les experts de Kommersant soulignent qu’en « octroyant à Kiev le statut de partenaire spécial, les Etats-Unis renforcent leur pression sur Moscou ».

www.kommersant.ru

Gazeta.ru

Gazeta.ru reproduit le message posté par le ministre ukrainien de l’Intérieur Arsen Avakov sur sa page Facebook dans lequel il appelle à priver la Russie de son droit d’organiser la Coupe du Monde de football 2018.

Le portail cite également la déclaration du ministre ukrainien soutenant le vice-premier ministre britannique Nick Clegg qui a appelé à priver la Russie du droit d’organiser la Coupe du Monde 2018 dans le cadre des sanctions.

« Clegg a déclaré que le comportement de la Russie dépasse toutes les bornes, si l’on les autorise à organiser le championnat, le reste du monde se montrera faible et hypocrite ! », écrit Avakov. Le ministre ukrainien de l’Intérieur a conclu son texte en proposant aux Britanniques d’organiser le mondial.

www.gazeta.ru

«L’Écosse et le Royaume-Uni renoncent à soutenir le projet d’année croisée de la culture avec la Russie », écrit Gazeta.ru citant le quotidien Herald Scotland. Le quotidien explique que cette décision est motivée par « l’annexion de la Crimée par la Russie », la situation en Ukraine ainsi que le crash du Boeing 777 dans la région de Donetsk.

www.gazeta.ru

Nezavissimaïa Gazeta

Nezavissimaïa Gazeta citant la radio Écho de Moscou évoque les discussions diplomatiques portant sur les images, publiées la veille, « qui témoigneraient de tirs en direction du territoire ukrainien depuis le territoire russe ».

Le Département d'État américain a déclaré que le secrétaire d'État américain John Kerry ne croyait pas dans les déclarations du ministre russe des Affaires étrangères assurant que les armes lourdes russes ne sont pas impliquées dans les événements dans l’est de l’Ukraine.

www.ng.ru

Novaïa Gazeta

Novaïa Gazeta se penche sur la couverture du dernier numéro de Time et analyse les démarches des Etats-Unis et leurs tentatives de résister à la « nouvelle doctrine de Poutine ».

L’article publie des extraits de l’entretien du journaliste du magazine avec le sénateur de l’Arizona John McCain. Ce dernier ne croit pas que le crash aérien « changera radicalement l’attitude de l’Occident vis-à-vis du gouvernement russe. En tout cas, les Européens ne le feront pas tant qu’ils seront dépendants de l’énergie russe. Personne n’apprend l’histoire – ce qui s’est passé dans les années 30 du siècle dernier ».

L’auteur de l’article souligne que « depuis les événements en Ukraine, à commencer par la Crimée, l’Occident est confronté à un choix difficile, le plus difficile depuis la guerre froide. Tout dépend désormais de la fameuse unité transatlantique ». Toutefois, citant les médias américains, il explique que les Européens ne sont pas prêts à aller aussi loin que Washington dans la confrontation avec la Russie.

www.novayagazeta.ru

Moskovski Komsomolets

Moskovski Komsomolets informe que les juristes britanniques préparent un recours collectif contre le président russe Vladimir Poutine suite au crash du Boeing malaisien en Ukraine. Le quotidien précise que « le recours pourrait être déposé contre des hauts fonctionnaires du ministère de la Défense ainsi que des hommes politiques proches du président russe ».

La semaine dernière, les collaborateurs du cabinet d’avocat londonien McCue & Partners se sont rendus en Ukraine. Ils ont discuté de la procédure et de la juridiction éventuelle pour ce recours. Les familles des victimes seront invitées à se joindre à ce recours.

www.mk.ru

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.