La presse russe du 9 juillet sur les événements en Ukraine

Crédit : Itar-Tass

Crédit : Itar-Tass

RBTH continue à publier sa revue de la presse russe sur la situation en Ukraine.

Izvestia

Le quotidien Izvestia informe que le président ukrainien a approuvé le plan pour l’opération spéciale à Donetsk et à Lougansk qui prévoit l’encerclement des principales villes des républiques populaires. Les opérations militaires sont préparées sur fond de déclarations de Porochenko concernant sa volonté de parvenir à un règlement pacifique et d’appels incessants russes et occidentaux demandant aux militaires ukrainiens de cesser le feu, explique Izvestia. Les experts du quotidien estiment que la situation contredit radicalement non seulement les principes humanitaires internationaux, mais aussi « les promesses données par l’Ukraine au cours des réunions internationales, notamment la récente rencontre à Berlin ». L’expert estime, par ailleurs, que si l’opération punitive dans le sud-est de l’Ukraine doit se poursuivre, « les insurgés refuseront alors de négocier ». Izvestia écrit qu’il est indispensable d’organiser une rencontre entre les représentants de la Russie, de l’Ukraine et d’autres pays afin de discuter des moyens permettant de sortir de la crise qui « obligeraient enfin le gouvernement de Kiev à mettre réellement fin à l’opération punitive ».

izvestia.ru

Nezavissimaïa Gazeta

Nezavissimaïa Gazeta informe ses lecteurs que Petro Porochenko change de tactique dans l’est de l’Ukraine, opérant son choix entre « une opération antiterroriste, policière ou interarmée ». Le quotidien a appris que Petro Porochenko a secrètement approuvé un nouveau plan miliaire : une attaque décisive contre les insurgés pourrait être en préparation.

L’expert de Nezavissimaïa Gazeta suggère qu’une action intense et coordonnée permettrait de finaliser la partie militaire de l’opération dans le mois qui suit, mais a souligné que cela « ne règlera par le problème si les négociations politiques ne sont pas lancées simultanément ». « Les belles promesses sont difficiles à réaliser : les échanges de tirs et les bombardements permanents ne permettent pas aux citoyens de quitter la zone de l’opération antiterroriste en toute sécurité », écrit Nezavissimaïa Gazeta. Le quotidien cite le maire de Donetsk Alexandre Loukiatchenko qui a déclaré qu’il est simplement « impossible » d’évacuer les 900 000 personnes qui se trouvent actuellement dans la ville.

En outre, Nezavissimaïa Gazeta estime que Kiev ne croit pas qu’il est possible de parvenir à un accord et de trouver un compromis, car le gouvernement ukrainien « ne reconnaît pas l’indépendance des républiques populaires autoproclamées et refuse l’idée même de la fédéralisation ». Sur le fond la réticence évidente des parties d’accepter des concessions, les appels à cesser le feu et à lancer des négociations se font entendre de plus en plus, explique le quotidien. De son côté, Kiev a pris note du soutien accru apporté par l’Allemagne et la France à la position de la Russie, informe Nezavissimaïa Gazeta

ng.ru

Rossiyskaya Gazeta

Rossiyskaya Gazeta informe que le gouvernement de la république populaire de Donetsk a déclaré la loi martiale à Donbass et dans les régions attenant aux zones de déploiement de l’armée ukrainienne. Selon le quotidien, celui-ci ne s’appliquera pas à l’intégralité de Donetsk afin d’éviter de mettre les habitants de la ville en situation difficile. En outre, des commandements militaires seront créés dans les zones contrôlées par les insurgés. Cela a été annoncé par le ministre de la Défense de la république populaire de Donetsk Igor Strelkov qui a également souligné que les insurgés « refusent d’être influencés par les personnes pour qui cette terre n’est que l’objet de jeux politiques et de servir de source aux forces dominées de l’extérieur et qui s’en cachent à peine ». « C’est tout cela que nous avons combattu et combattrons encore », a souligné Strelkov. Rossiyskaya Gazeta informe que la république populaire de Donetsk envisage de créer une armée contractuelle.

rg.ru

 

Et vous qu'en pensez-vous ? Donnez-nous votre avis en tweetant @rbth_fr #Ukraine


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.