La presse russe du 7 juillet sur les événements en Ukraine

Crédit : Itar-Tass

Crédit : Itar-Tass

RBTH continue à publier sa revue de la presse russe sur la situation en Ukraine.

Kommersant

Le quotidien Kommersant annonce un tournant dans la confrontation à l’est de l’Ukraine : l’armée nationale a remporté son plus grand succès en deux mois de combats en prenant la ville de Slaviansk, considérée comme le bastion de l’insurrection. Kommersant estime que les principaux objectifs de l’armée ukrainienne seront désormais Donetsk et Lougansk, car le président Petro Porochenko s’est déjà engagé à poursuivre l’opération militaire jusqu’à la victoire définitive.

Les experts du quotidien estiment que les événements pourraient désormais suivre l’un des deux scénarios possibles : « soit la résistance des insurgés est écrasée, soit les combats s’enlisent et l’armée sera contrainte d’assiéger Donetsk et Lougansk, qui deviendront les principaux centres de l’insurrection ».

Toutefois, l’assaut de la ville de Donetsk, qui compte plus d’un million d’habitants, à l’aide de l’artillerie et de l’aviation pourrait conduire à une catastrophe humanitaire avec un grand nombre de victimes, estime Kommersant. Même si Kiev peut être tenté de se battre jusqu’à la victoire finale, les parties devront négocier dans tous les cas, écrit le quotidien, sinon la guerre pourrait s’enliser. Kommersant explique que Petro Porochenko ne pourra pas se permettre de poursuivre l’opération jusqu’à l’automne, ce qui permet d’espérer une reprise du dialogue à l’intérieur de l’Ukraine, comme sur la scène internationale.

kommersant.ru

Novaïa Gazeta

Novaïa Gazeta explique à ses lecteurs que la petite ville de Sviatogorsk, située à 15km de Slaviansk, a dû accueillir « presque tous les réfugiés » de la ville, abandonnée par les insurgés. D’après Novaïa Gazeta, la ville de cinq mille habitants a déjà accueilli plus de 18 000 habitants de Slaviansk – ils sont logés dans les sanatoriums et les villages de vacances, tandis que les hôtels privés ne demandent que des montants symboliques pour l’hébergement. Pourtant, après la reprise de l’opération antiterroriste, 8 000 autres réfugiés sont arrivés dans la petite ville. Ils ont quitté Slaviansk par tous les moyens disponibles, écrit le quotidien : « certains, avec leurs propres véhicules, en prenant les chemins de campagne, d’autres à bord de bus mis à disposition par les volontaires, traversant les postes de contrôle des insurgés, puis de l’armée, les plus désespérés viennent à pieds ». Le quotidien explique qu’il ne reste presque plus de place dans la ville. Novaïa Gazeta informe que Sviatogorsk enregistre tous ceux qui viennent de Slaviansk sur la liste des déplacés : le terme « réfugié » n’est pas utilisé sur les documents officiels.

novayagazeta.ru

Vedomosti

Le quotidien Vedomosti informe qu’au cours du week-end dernier, l’armée ukrainienne a libéré quatre villes de la région de Donetsk : Slaviansk, Kramatorsk, Droujovka et Konstantinovka. Le drapeau national ukrainien a été hissé sur les bâtiments des conseils municipaux. Les experts de Vedomosti expliquent qu’après la fin de la trêve, il est devenu clair que l’objectif premier de l’armée ukrainienne consistait à encercler Slaviask et Kramatorsk et à liquider le groupe le plus motivé des insurgés.

« Ce n’est pas une victoire complète. Mais la liquidation de la bande de scélérats armés jusqu’aux dents à Slaviansk porte un caractère symbolique. Elle marque un nouveau tournant dans la lutte contre les insurgés », a déclaré le président ukrainien Petro Porochenko, cité par le quotidien. Les experts du quotidien estiment que les insurgés concentreront désormais leurs forces autour de Donetsk, car « il est plus difficile d’attaquer une énorme agglomération, et l’armée ukrainienne ne dispose pas d’assez d’hommes pour l'encercler, comme cela a été fait à Slaviansk ». Vedomosti estime qu’après une pause, les combats pourraient gagner en intensité.

Le gouvernement ukrainien a souligné que « les bombardements massifs des agglomérations sont exclus, les forces spéciales seront déployées dans les villes ». Toutefois, plusieurs experts du quotidien suggèrent que le prochain objectif de l’armée sera « non pas de lancer un assaut à grande échelle de Donetsk ou de Lougansk, mais de tenter à nouveau de prendre le contrôle de la frontière avec la Russie ».

vedomosti.ru

Gazeta.ru

Gazeta.ru publie un reportage sur l’état d’esprit qui règne parmi les insurgés et les habitants des régions frontalières. Le quotidien explique qu’une partie des insurgés s’est déplacée vers Donetsk, une autre vers Lougansk qui pourrait désormais « devenir le bastion des séparatistes ». La ville est presqu’entièrement contrôlée par l’armée qui « est en passe de boucler Lougansk ». Le quotidien explique que la route qui relie la capitale de la république populaire autoproclamée et le poste-frontière d'Izvarino, contrôlé par les insurgés, fait l’objet de tirs réguliers. Quant aux insurgés, écrit Gazeta.ru, ils sont plus déterminés et, simultanément, déçus par rapport à la semaine dernière : ils sont épuisés par les rondes de jour et de nuit, par le quotidien désorganisé et par l’incertitude. Le gouvernement de la république de Lougansk n’est pas parvenu à imposer un commandant qui ferait l’unanimité, le ministre de la Défense est remplacé presqu’à chaque combat, souligne le quotidien. « Les commandants des brigades, populaires auprès des insurgés, collaborent généralement assez bien avec les voisins, mais ne parviennent pas à atteindre un niveau de coordination plus élevé », conclue Gazeta.ru.

gazeta.ru

 

Réagissez à cet article tweetant @rbth_fr #Ukraine


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.