L'information concernant l'attaque sur la ville de Slaviansk n'a pas été confirmée

Des barricades à Slaviansk. Crédit : Reuters

Des barricades à Slaviansk. Crédit : Reuters

Tôt dans la matinée du 15 avril, les médias ukrainiens ont répandu une information que des véhicules blindés se dirigeaient sur la ville de Slaviansk, dans la région de Donetsk, et que des affrontements militaires se déroulaient dans l'agglomération. Cette information a été rapidement démentie.

Tôt dans la matinée du 15 avril, les médias ukrainiens ont communiqué que des véhicules blindés se dirigeaient sur la ville de Slaviansk, dans la région de Donetsk, et que des affrontements militaires se déroulaient dans l'agglomération. L'agence Interfax-Ukraine a cité des militants de Samooborona (les milices d’autodéfense de la ville) ayant entendu « des coups de feu et des explosions ». Le tir a été effectué dans le village de Andriivka à proximité de Slaviansk.

Cette information a été rapidement démentie. Viatcheslav Ponomarev, leader de la milice populaire de Slaviansk et partisan du fédéralisme de l'Ukraine, a déclaré : « Selon nos informations, aux alentours de Slaviansk maintenant, tout est tranquille. Il n'y a pas d'affrontement pour le moment. Nous avons un poste plus faible à Andriivka... Mais nous les avons eu au bout de fil, et chez eux, tout est calme ».

Cependant, plus tard, à Andriivka, des inconnus ont incendié le bâtiment de l'administration municipale. Il n’y avait aucune information sur les victimes et sur l'existence d'une enquête à propos de cet incident.

Nelia Chtepa, maire de Slaviansk, qui plus tôt avait fui la ville après une tentative d'assaut du Pravy Sektor (« Secteur Droit », groupe d’extrême droite), a déclaré qu'agissent à présent dans la ville des individus venus de Russie et de Crimée. « Celui qui aujourd'hui s'est proclamé maire, je ne sais pas qui c'est, ce que c'est... Ils ont vraiment capturé le comité exécutif. En effet, aujourd'hui « les homme verts » (militaires russes, ndlr), ils ne cachent pas qu'ils viennent de Crimée, de Russie », a dit Chtepa dans une interview aux médias ukrainiens. Rappellons que c’est Viatcheslav Ponomarev qui a pris la direction de la ville après l'évasion de Chtepa.

Entre-temps, le président de l'Ukraine par intérim Alexandre Tourtchinov a déclaré qu'au nord du domaine de Donetsk, a commencé cette nuit une opération de force. « Le but de ces actions, je le souligne encore une fois, est de protéger les citoyens de l'Ukraine, arrêter la terreur, arrêter la criminalité, arrêter les tentatives de déchirer des parties notre pays », a-t-il annoncé, à la Rada suprême d'Ukraine.

Jusque là, des événements semblables se produisaient à Kharkiv, notamment le 13 avril, où des conflits armés entre les pro-russes et les militants d'Euromaidan ont eu lieu. Le conflit a été provoqué par ces derniers : près du monument de Taras Chevtchenko, ils ont lancé des pétards aux participants du meeting pour la fédéralisation de l'Ukraine. 50 personnes ont été blissées lors de l’événement. Des manifestations de partisans de la fédéralisation se déroulent à Donetsk, Kharkiv et Lougansk chaque week-end depuis début mars.

Sources : Lenta.ru, Interfax, Gazeta.ru


Réagissez à cet article tweetant @rbth_fr #Ukraine #Slaviansk


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.