Kiev en feu

Crédit : Reuters

Crédit : Reuters

Ce matin à Kiev, rien n'annonçait l'éclatement d'une vraie « guerre civile ». A midi, les violences entre manifestants et policiers ont éclaté près du parlement, qui devait examiner ce mardi une loi réduisant les pouvoirs du président. Selon la police, sept civils et quatre policiers ont été tués. La Russie d'Aujourd'hui suit de près la situation dans la capitale ukrainienne ainsi que la réaction des internautes.

Les émeutes se sont répandues à d'autres villes de l'Ukraine. A Ternopol, un poste de police est en flammes, des affrontements ont commencé à Lvov.

Les Kiéviens qualifient la situation à Kiev d'« apocalypse ».

Près de 200 personnes ont été blessées dans les affrontements. Sept civils et quatre policiers ont été tués. Les manifestants jettent des cocktails Molotov et des pierres sur les forces anti-émeutes. Les forces de l’ordre ripostent par des balles en caoutchouc et du gaz lacrymogène. Le groupe d'extrême-droite nationaliste « Secteur droit » encourage les propriétaires d'armes à feu à aller au Maïdan.

Des survivants.

La police a lancé l'assaut avec des véhicules blindés munis de canons à eau. La vidéo de Sergueï Polichtchouk montre un véhicue blindé qui s'explose.

Le Maïdan est en feu : des tentes brûlent, informe l'agence de presse RBC.

Les habitants de Kiev s'inquiètent du sort de leur ville : Monsieur le président ! Soyez homme. Agissez et nettoyez ma Kiev de ces bandits de Bandera.

Tous les transports en commun, le métro sont arrêtés, le prix des taxis atteint 300 hryvnias, les gens rentrent chez eux en voitures des sympathisants

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.