La Russie et l’OTAN mèneront plusieurs exercices militaires conjoints en 2013

Selon le général Valeri Guerassimov, Moscou n'entend évidemment pas limiter l'Otan dans ses efforts de mise en place d'un bouclier antimissile contre des menaces balistiques émanant du Proche-Orient. Crédit : PhotoXPress

Selon le général Valeri Guerassimov, Moscou n'entend évidemment pas limiter l'Otan dans ses efforts de mise en place d'un bouclier antimissile contre des menaces balistiques émanant du Proche-Orient. Crédit : PhotoXPress

Le plan de coopération militaire Russie-OTAN prévoit l'organisation de plusieurs exercices et entraînements conjoints en 2013, a annoncé mercredi le chef d'Etat-major général des Forces armées russes Valeri Guerassimov.

« Nous envisageons d'organiser des exercices et entraînements conjoints en vue d'améliorer notre coopération pratique dans la logistique et la lutte contre le terrorisme, ainsi que le sauvetage en mer. Nous mènerons notamment des exercices « Logisticien agile » à l'été prochain en Slovaquie. Ces exercices porteront sur l'approvisionnement des contingents militaires en combustible, en vivres etc. », a indiqué le général Guerassimov, mercredi à Bruxelles, à l'issue d'une réunion du Conseil Russie-OTAN au niveau des chefs d'Etat-majors généraux.

La Russie participera en outre aux exercices antiterroristes de l'OTAN « Ciel vigilant » programmés pour le deuxième semestre de 2013. « Les manœuvres seront consacrées à la lutte contre le terrorisme dans les transports aériens », a ajouté le général.

« Nous continuerons de lutter ensemble contre le terrorisme et la piraterie maritime, coopérerons dans la recherche et le sauvetage en mer et dans la logistique et poursuivrons nos échanges académiques », a déclaré le général.

Il a ajouté, en outre, que la Russie était prête à discuter des perspectives de coopération avec l'Otan dans le domaine de la défense antimissile.

« Nous sommes prêts à poursuivre le dialogue, notamment sur la préparation, au sein du Conseil Russie-Otan, d'une analyse conjointe du cadre d'une éventuelle coopération en matière de défense antimissile en Europe », a-t-il indiqué.

Et d'ajouter que « les préoccupations de la Russie en la matière restaient intactes ».

« Nous espérons que l'Alliance pourra les dissiper et leur avons clairement signalé. La situation concernant les problèmes de la défense antimissile demeure compliquée en l'absence de solutions mutuellement acceptables, susceptibles d'éliminer le potentiel antirusse du système AMB », a souligné M.Guerassimov.

Selon le général, Moscou n'entend évidemment pas limiter l'Otan dans ses efforts de mise en place d'un bouclier antimissile contre des menaces balistiques émanant du Proche-Orient. « Nous sommes cependant en droit de compter que la protection des pays de l'Alliance ne se fera pas au détriment de la sécurité de la Russie », a conclu le chef de l'état-major.

Il a noté qu’ « il est difficile de construire des rapports de confiance si notre système de défense se trouve dans la visée du système anti-missile de l’Otan ».

« Nous avons décidé aujourd’hui de poursuivre le dialogue, afin de trouver ensemble un moyen de sortir de cette situation complexe », a conclu le général Guerassimov.

Paru sur le site de RIA Novosti le 16 janvier 2013. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.