Cette mère a envoyé ses dix fils à la guerre... et tous sont revenus!

Domaine public
Les enfants d'Evdokia Lyssenko ne sont pas restés «planqués» au quartier général de l'Armée rouge, mais ont bravement traversé toutes les épreuves de la Seconde Guerre mondiale. Miraculeusement, ils ont tous survécu.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Rares sont les familles qui en URSS n'a pas perdu un fils ou un père pendant la guerre. Souvent, tous les hommes de la famille sont morts sur les champs de bataille. Le sort de leurs femmes et de leurs mères a été terrible.

L'histoire des cinq frères Sullivan, qui ont coulé avec un croiseur léger pendant la bataille de Guadalcanal, est connue (le film Il faut sauver le soldat Ryan en est en partie inspiré). Des tragédies de ce genre se sont produites sur le Front de l’Est, où les combats ont été brutaux et impitoyables.

>>> Comment des enfants soviétiques sont devenus héros de la Seconde Guerre mondiale

Le conflit le plus sanglant de l'histoire humaine a apporté à des millions de personnes la douleur d'une perte qui ne guérit jamais.

Vrai miracle

Evdokia Lyssenko

Néanmoins, on compte quelques heureuses exceptions. Ainsi, les dix fils d'Evdokia Lyssenko, originaires du village ukrainien de Brovakhi, sont allés au front, et tous sont rentrés chez eux en vie.

Le premier à être revenu était Nikolaï, qui a miraculeusement survécu à une explosion qui a tué sept de ses frères d’armes. En 1944, après être sorti de l’hôpital, il est renvoyé chez sa mère.

Ivan s'est battu dans toute l'Ukraine, s'est retrouvé dans le camp de concentration de Treblinka, mais a réussi à s'échapper. Continuant à se battre, il a terminé la guerre en Roumanie.

Deux autres frères se sont rencontrés par hasard en Roumanie également. En août 1944, près de Iași, ​​Mikhaïl a aperçu Théodose sur la ligne de front. « Je suis entré dans sa tranchée, je l'ai serré dans mes bras, s’est souvenu Mikhaïl : Il s'est avéré que j'allais en reconnaissance, et que lui en revenait. Je devais y aller, mais nous ne pouvions pas arrêter de parler. On a tous les deux pleuré... ».   Après des batailles en Hongrie, les frères sont rentrés chez eux invalides : Mikhaïl après avoir été gravement blessé à la poitrine, Théodose - amputé d’une jambe.

Andreï et Pavel ont été forcés d’aller travailler en Allemagne, mais ont réussi à s’échapper et ont rejoint les unités en progression de l'Armée rouge. Le lieutenant principal Vassili a été blessé trois fois et a reçu l'Ordre de l'Étoile rouge pour son courage. En 1946, Piotr, qui était opérateur téléphonique, est rentré chez lui.

>>> En images: la vie en URSS sous l'occupation nazie  

Les frères Lyssenko ont parcouru le chemin de la guerre de Berlin à l'Extrême-Orient. L’agent de transmission Alexandre a atteint la capitale du Troisième Reich. Le membre d’équipage de char Stepan, après avoir été blessé en Prusse orientale, a été envoyé en Mandchourie pour combattre les Japonais, mais les combats étaient déjà terminés à son arrivée. Il est rentré chez lui, dernier parmi ses frères, en 1947.

Mère-héroïne

Dans l'attente douloureuse des nouvelles du front, devenue veuve en 1933, Evdokia a élevé seule cinq filles. Ayant survécu à l'occupation allemande, l'heureuse maman a pu se réjouir du retour de tous ses fils vivants.

L'histoire étonnante d'Evdokia Lyssenko est rapidement devenue connue en dehors de son village. En 1946, à Kiev, elle a reçu l'Ordre de la Mère-héroïne.

Décret du Præsidium du Soviet suprême d'accorder à Lyssenko le titre de mère-héroïne

Evdokia Lyssenko est décédée en 1967, à l’âge de 73 ans. En 1984, il a été décidé d'immortaliser sa mémoire en installant une statue de bronze dans son Brovakhi natal. Lors de la cérémonie, tous les fils d'Evdokia étaient présents, à l'exception de Vassili, qui était mort avant cet événement important.

Dans cet autre article découvrez comment des millions de Soviétiques ont été réduits en esclavage pendant la Seconde Guerre mondiale.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies